Face à la propagation du coronavirus, inquiétude et psychose en Chine

Le pouvoir essaie de garder la main mais chaque localité y va de ses mesures, dans le plus grand désordre, pour essayer de se prémunir du virus.

La question était dans toutes les têtes : l’alerte sur la dangerosité du nouveau coronavirus de Wuhan, 2019-nCoV, ayant été donnée quatre jours avant le début des vacances du Nouvel An lunaire, et la mise en quarantaine de la ville la veille, combien de Wuhanais avaient déjà quitté la ville ? Le maire de Wuhan a donné la réponse dimanche 26 janvier : 5 millions sont partis, emportant potentiellement avec eux le virus aux quatre coins de la Chine et du monde. Dans toute la Chine, l’inquiétude tourne à la psychose face à l’explosion du nombre de cas.

Le temps d’un week-end, le bilan est passé de 688 cas pour 15 décès à près de 2 800 cas pour 80 décès. Le taux de mortalité est à peu près constant, autour de 3 %, beaucoup moins que celui du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), en 2003, qui tuait 10 % des malades. Mais ce nouveau coronavirus est aussi bien plus difficile à détecter : là où les symptômes du SRAS apparaissaient en quelques jours et pouvaient tuer rapidement, le temps d’incubation de ce nouveau virus est de douze jours en moyenne, pendant lesquels les patients peuvent contaminer leurs proches, a expliqué le chef de la Commission nationale de la santé lors d’une conférence de presse, dimanche.

80 morts du coronavirus au 27 janvier 2020

Ce tableau présente les cas d’infection et les cas mortels de coronavirus dans le monde. Dernière mise à jour le 27/01/2020 à 10 h 18.

Face à la propagation du coronavirus, inquiétude et psychose en Chine

Lemonde.fr

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.