Gabon : UN LIEUTENANT COLONEL ÉGORGÉ, LE FILS DU CHEF DE L’ ÉTAT ACCUSÉ




ENCORE UN OFFICER SUPÉRIEUR DES FORCES ARMÉES GABONAISES RETROUVÉS SANS VIE A SON DOMICILE DE LA CITÉ DES AILES A LIBREVILLE! Ce lieutenant colonel de l’armée de l’air au GABON nommé NGUEMA GUY a été carrément retrouvé hier soir egorgé dans son logement de fonction à la Cité des Ailes à LIBREVILLE. Vidé totalement de son sang!

Je le connaissais très bien, car il était un jeune lieutenant à Mvengué, dans les années 1997. Un homme sans histoire, très gentil et très serviable. Il vivait seul chez lui, c’est peut-être l’une raison pour lesquelles il a été pris pour cible pour les adeptes de satan qui ont encore et toujours besoin de sang pour alimenter leur funeste projet de prise de pouvoir au Gabon.

Le lieutenanat Colonel Ngeuma Guy a été trouvé égorgé, son corps a été retrouvé hier, mais selon des temoins sa mort remonte il y a environ une semaine. Son téléphone portable était dans la voiture garée devant sa maison, est mort totalement à poil, la culotte au sol, comme s’il y avait une femme ce soir du meurtre  avec lui ou bien c’est pour faire diversion.

Cette mort intervient à peine une semaine après celle du député d’Owendo, Guy François Mouguengui Koumba, et le mode opératoire semble être le même. Est-ce parce que cet officier en savait-il trop sur ce régime et la mort d’Ali Bongo que l’on nous cache désormais ?

Il s’agit là d’un crime crapuleux et odieux. Jamais au Gabon, les bandits ne s’en prenaient aux officiers supérieurs des nos forces de sécurité et de défense.

Après le député de la République pendu dans sa baignoire la semaine dernière, la liste des morts suspects ne cesse de s’allonger. Et je vous avais dit que la liste est très longue. Et le fils d’Ali Bongo est soupçonné d’être dans le coup, selon certaines indiscrétions du palais.

Noor Eddine né Mohamed qui ne cache plus son ambition d’être président de la république du Gabon, écrase tout sur son passage. À  seulement 27 ans, ce petit marocain adopté dans un orphelinat du royaume shérifien a déjà tout d’un serial killer, entendez par-là un tueur en série. Je vous avais dit  que ce gamin est plus cruel que son père adoptif Ali Bongo.

Avec les meurtres et assassinats qui s’enchaînent dans notre pays, il n’y a presque plus de places dans les morgues de la capitale gabonaise.

La psychose veut être le maître mot voulu par les auteurs de ces crimes crapuleux pour nous faire peur. Nous ne céderons pas. Si Noor Eddine né Mohamed veut être président, qu’il aille se présenter chez lui au Maroc. Nous allons lui barrer la route par tous les moyens légaux  dans son funeste projet de devenir coûte que coûte président de la république Gabonaise.

Thibault Adjatys

: Afrique Monde