Guinée: Des officiers de l’armée mis aux arrêts

De sources bien informées à Conakry, on apprend que plusieurs officiers de l’armée guinéenne ont été mis aux arrêts par le régime d’Alpha Condé à la veille des manifestations pour s’opposer au projet de troisième mandat du locataire du palais Sékoutoureya, qui ont eu lieu dans le pays, suite à l’appel du Front national pour la défense de la constitution (FNDC). On reprocherait à ces officiers d’avoir pris une position contre la volonté du gouvernement de mâter les manifestants. Parmi les officiers arrêtés, il y a un certain Fascinet Conté qui était en service au bataillon autonome des troupes aéroportuaires. Sa femme qui s’est confiée à la presse dit qu’elle est sans nouvelles de son mari, depuis qu’il a été arrêté. Selon, elle, c’est un de ses collègues officiers du nom de ‘’Terre à Terre’’ qui l’avait appelé au téléphone dans la nuit de dimanche 13 octobre vers 20h pour lui demander de le rencontrer au quartier Bellevue. Arrivé sur les lieux, il sera interpelé par un peloton de bérets rouges qui visiblement l’attendaient. Des jeunes qui se trouvaient dans les parages tenteront de s’opposer à son arrestation, mais ils ne réussiront pas. Mieux, ils seront, à leur tour, arrêtés et conduits vers une destination inconnue et depuis lors, personne n’a eu de leurs nouvelles.
Une source non confirmée révèle que les officiers arrêtés ont été tous transférés à Kankan, en Haute Guinée où ils subiraient des tortures et autres brimades. Leurs parents se disent, aujourd’hui, très inquiets et craignent pour leur vie. Pendant ce temps, les dignitaires du régime d’Alpha Condé ont tous évacué leurs familles à l’étranger et notamment en France, confie une source qui révèle que même le tonitruant chef de la police Ansoumana Camara alias ‘’Bafoé’’, contesté par tous les Guinéens, en a fait de même. La famille de ce dernier se trouverait dans un coin gardé secret à Paris.

Mamadou Alpha Diallo (infos15.com)