Guinée : trois nouvelles victimes lors d’une nouvelle manifestation contre un troisième Mandat pour Alpha Condé

Un adolescent a été abattu jeudi après la dispersion par les forces de sécurité d’une nouvelle manifestation d’opposants au Président Alpha Condé, ont déclaré sa famille et le médecin légiste.

Alpha Souleymane Diallo, 19 ans, aurait été pris dans les affrontements. Un médecin de l’hôpital Sino-guinéen à Conakry a confirmé qu’il était mort des suites de blessures par balle.

Abdiurahamane Diallo, la deuxième victime était conducteur de taxi-moto à Bomboli ( commune de Ratoma). C’est là qu’il a également reçu la balle qui lui a été fatale. Ce jeune garçon était orphelin de père et de mère. 

Tard la nuit, c’est un autre jeune qui a succombé à ses blessures après avoir reçu une balle. Amadou Oury Barry, la troisième victime était âgé de 32 ans. 

Guinée : trois nouvelles victimes lors d’une nouvelle manifestation contre un troisième Mandat pour Alpha Condé

Des centaines de manifestants opposés à toute modification de la constitution, sont descendus dans les rues de Conakry au lendemain de la confirmation par le président Alpha Conde des élections législatives pour février 2020.

Le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), une coalition de politiciens et de militants opposés à un changement constitutionnel qui permettrait à Alpha Condé de briguer un troisième mandat, mène les manifestations.

Guinée : trois nouvelles victimes lors d’une nouvelle manifestation contre un troisième Mandat pour Alpha Condé

« Les manifestations prennent de l’ampleur. Nous sommes ici pour cela et tout le monde est motivé à dire « non » à Alpha Condé, à dire « non » au gouvernement, à la constitution guinéenne. C’est ça, c’est pourquoi nous sommes ici aujourd’hui », a déclaré Haoulatou Bah, militant du FNDC.

Guinée : trois nouvelles victimes lors d’une nouvelle manifestation contre un troisième Mandat pour Alpha Condé

La Guinée est secouée par des violences depuis que le président Condé a exprimé son désir de briguer un autre mandat.

Au moins 18 civils ont été tués depuis le 14 octobre. Des dizaines de personnes ont également été blessées et d’autres ont été arrêtées.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.