Hong Kong: violents affrontements entre police et manifestants

Ce mercredi 12 juin à Hong Kong, de violents affrontements ont opposé des policiers à des manifestants qui tentaient de faire irruption dans le Parlement de la ville. Des dizaines de milliers de protestataires dénoncent toujours un projet du gouvernement d’autoriser les extraditions vers la Chine.

Dans le quartier d’Admiralty, la police a plusieurs fois tenté de disperser les manifestants avec des gaz lacrymogènes et des gaz au poivre et sur place, la situation est – à l’heure actuelle – toujours très tendue. C’est tout à fait chaotique et personne n’a l’air de savoir où ça va mener. C’est évidemment une situation très différente, diamétralement opposée au dimanche 9 juin quand il y avait un million de personnes paisibles et pacifistes qui réclamaient l’abandon de ce projet de loi. Là, tous étaient habillés en blanc et étaient très calmes. Alors qu’ici tout le monde est en noir, avec des masques de plongée, des casques sur la tête et des chiffons.

Moments violents

Un service d’ordre tout à fait improvisé s’est organisé et distribue un peu partout à qui en a besoin des bouteilles d’eau, des médicaments pour soigner les manifestants blessés. Mais plusieurs personnes ont parlé de moments particulièrement violents, notamment à l’intérieur du Parlement. Ils ont vu plusieurs personnes sortir ensanglantées.

Grande confusion

Pour le moment, il y a énormément de confusion. Une personne aurait perdu un œil. En fin de journée (18h30, heure locale), le Parlement a annoncé qu’il serait à nouveau ouvert, même si le président a dit que ce ne serait pas ce soir que la session commencerait. On voit en effet mal comment, dans une tension pareille, et avec un chaos pareil, les parlementaires même s’ils peuvent physiquement arriver au Parlement, pourraient faire leur travail correctement.

RFI