Impeachment : Trump s’en prend à une témoin, les démocrates dénoncent une intimidation

Former U.S. Ambassador to Ukraine Marie Yovanovitch gets up during a break in testimony before the House Intelligence Committee, Friday, Nov. 15, 2019, on Capitol Hill in Washington, in the second public impeachment hearing of President Donald Trump's efforts to tie U.S. aid for Ukraine to investigations of his political opponents. (AP Photo/Jacquelyn Martin)

Le président américain a mis en cause des compétences de l’ex-ambassadrice Marie L. Yovanovitch, lors de son témoignage au Congrès.

La porte-parole de Donald Trump, Stephanie Grisham, l’avait annoncé vendredi 15 novembre : le président des Etats-Unis avait mieux à faire que de suivre les auditions publiques à la Chambre des représentants, relatives à sa mise en accusation dans l’affaire ukrainienne. Par solidarité, Donald Trump promettait de regarder l’intervention du plus haut responsable républicain siégeant au sein de la commission concernée, celle du renseignement, Devin Nunes, puis de « travailler dur pour le peuple américain le reste de la journée ».

Un peu plus d’une heure plus tard, le compte Twitter du président a prouvé que ce dernier n’avait pas tenu parole. Donald Trump s’en est en effet pris avec virulence à la témoin invitée à s’exprimer publiquement. Il s’agissait de Marie L. Yovanovitch, l’ancienne ambassadrice des Etats-Unis à Kiev, dont le « canal diplomatique parallèle », mis en place par l’avocat personnel du président, Rudy Giuliani, avait obtenu la tête en mai.

Lire aussi Etats-Unis : Nancy Pelosi accuse Donald Trump de « corruption »

« Partout où Marie Yovanovitch est passée, les choses ont mal tourné. Elle a commencé en Somalie, vous avez vu ce qui s’est passé ?, a pesté Donald Trump. Le nouveau président ukrainien a parlé défavorablement d’elle au cours de mon deuxième appel téléphonique avec lui », le 25 juillet, a-t-il noté. Il a omis de préciser qu’il avait été le premier à porter un jugement sévère sur la diplomate au cours de la conversation, dans laquelle il avait demandé à son homologue d’ouvrir des enquêtes contre ses adversaires politiques.

Impeachment : Trump s’en prend à une témoin, les démocrates dénoncent une intimidation

Everywhere Marie Yovanovitch went turned bad. She started off in Somalia, how did that go? Then fast forward to Ukraine, where the new Ukrainian President spoke unfavorably about her in my second phone call with him. It is a U.S. President’s absolute right to appoint ambassadors.

lemonde.fr

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.