Iran: 547 restaurants fermés à Téhéran pour «atteinte à la morale islamique»

La police iranienne a annoncé la fermeture de 547 restaurants et cafés à Téhéran pour non respect des règles et de la « morale » islamique.

Avec notre correspondant à Téhéran,Siavosh Ghazi

Selon le chef de la police de Téhéran, le général Hossein Rahimi, 547 cafés et restaurants de luxe ont été fermés au cours des dix derniers jours pour avoir « diffusé de la musique illégale et de débauche » et fait de « la publicité non-conforme sur Internet ».

Ces dernières années, de nombreux cafés et restaurants ont été ouverts à Téhéran et dans les grandes villes, où ils diffusent très souvent de la musique occidentale. En général, ils restent fermés pendant quelques jours et leurs responsables sont condamnés à payer une amende.

Dans ces établissements branchés, il arrive souvent que les clientes ne respectent pas l’obligation de porter le voile islamique et laissent apparaître leur chevelure. Les contrevenantes peuvent être arrêtées et condamnées à une amende.

« Contenu immoral sur Instagram »

Signe de l’attention qu’accordent les autorités à ces questions, l’agence Mizan, qui dépend de l’autorité judiciaire, a annoncé la mise en place d’un numéro spécial permettant aux Iraniens qui le désirent de dénoncer, par un simple SMS, les « actes immoraux » commis dans l’espace public.

Les habitants de la capitale qui le souhaitent peuvent ainsi signaler des cas de femmes qui enlèvent leur voile en voiture, ou de personnes organisant des « soirées dansantes mixtes » ou encore ceux qui « publient du contenu immoral sur Instagram ».

L’alcool et les soirées mixtes sont interdites en République islamique d’Iran, où la loi impose à toutes les femmes de porter le voile dans l’espace public, ce qui inclut l’intérieur des voitures particulières. L’ayatollah Ali Khamenei, guide suprême de la République islamique appelle régulièrement à lutter contre l’« invasion culturelle », qui va du rock à l’occidentalisation des moeurs.