Iran: « Quiconque attaquera l’Iran, sera détruit » Mohammad Hossein Baqeri

Guerre de Saddam contre l’Iran : l’Iran a des comptes à demander

Dans son discours à la session officielle du Parlement ce mardi, le chef d’état-major des forces armées iraniennes, le général de division Mohammad Baqeri, a abordé à mots à peine couverts, la déclaration signé France-Grande-Bretagne-Allemagne où l’Iran est accusé sans preuve ni document d’être à l’origine de la frappe au drone du 14 septembre d’Ansaralllah contre Aramco.  Le général a déclaré que les États qui ont soutenu le dictateur irakien Saddam Hussein lors de la guerre imposée à l’Iran, de 1980 à 1988, et les trois pays signataires du PGAC qui refusent aujourd’hui de remplir leurs engagements ont aidé Saddam ». 

Les pays en question à savoir le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne, fournissaient à l’époque des armes chimiques à Saddam, a-t-il indiqué rappelant le large soutien des pays arabes au régime de Saddam.

« Ces mêmes pays européens qui manquent maintenant à leurs obligations vis-à-vis de l’Iran, ont fourni à Saddam des équipements militaires et un soutien politique. N’oublions pas les armes chimiques que l’Allemagne avait mises à sa disposition », a-t-il fait remarquer.

Le 28 juin 1987, lorsque des avions de guerre irakiens ont attaqué la ville de Sardasht, dans le nord-ouest de la province iranienne d’Azarbaïdjan, avec des armes chimiques, plus de 100 citoyens de la ville ont trouvé la mort et des milliers de personnes ont été blessées.

« L’Irak a agressé l’Iran avec l’argent des pays arabes de la région », a souligné le commandant Baqeri en racontant que le jour où le feu Ayatollah Akbar Hachemi Rafsandjani s’est adressé au roi saoudien, lui reprochant d’avoir apporté une aide d’un montant de 35 billions de dollars à l’Irak, ce dernier a rétorqué que « non, nous avons versé 50 billions de dollars »!

« L’Irak disposait en outre de l’espace aérien, maritime et terrestre des pays arabes pour frapper l’Iran. Le chemin de fer et les ports koweïtiens et saoudiens ainsi que des armes de dernier cri étaient aussi à disposition de l’armée irakienne… Nous sommes plus que certains que durant les huit années de la Défense sacrée, 5 000 chars et 450 avions irakiens ont été détruits. Pour autant, le régime de Saddam Hussein possédait à la fin de la guerre 7 000 chars et blindés et 600 avions modernes », a-t-il détaillé.

Planifié en l’espace de deux mois, l’invasion irakienne avait pour objectif de démembrer l’Iran

« Notre ennemi a équipé son armée en un an et demi après la victoire de la Révolution islamique. L’Irak prévoyait d’envahir l’Iran et bénéficiait pour cela du soutien international. Si tout s’étaient passé comme prévu, l’Iran se serait effondré ou aurait été démantelé en l’espace de deux mois », a-t-il affirmé.

M. Baqeri a salué la puissance acquise au cours des 40 dernières années, depuis l’avènement de la révolution islamique de 1979. « Guidé par le feu fondateur de la République islamique, l’imam Khomeini, la nation iranienne a fait preuve de résistance, a glorieusement remporté la victoire et mis fin à cette agression », s’est-il félicité.

Destruction et captivité: les conséquences d’une nouvelle invasion contre l’Iran

S’adressant aux États du golfe Persique notamment l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, le chef d’état-major des forces armées iraniennes a mis en garde contre les « répercussions dévastatrices » de tout complot à l’encontre de l’Iran.

L’Iran n’est hostile à l’égard d’aucun de ses voisins. Au contraire, ces derniers sont appelés à coopérer avec la République islamique.

L’expérience de la Défense sacré et l’autosuffisance militaire de l’Iran qui a su développer sa propre industrie de la défense sont profitable au monde musulman, a-t-il affirmé.

Par RSA Avec Presstv

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.