La Corée du Nord a volé 2 milliards de dollars d’armes pour les cyberattaques

La Corée du Nord a volé 2 milliards de dollars (1,6 milliard de livres sterling) pour financer son programme d’armement à l’aide de cyber-attaques, selon un rapport des Nations Unies divulgué.

Le rapport confidentiel indique que Pyongyang a ciblé les banques et les échanges crypto-monétaires pour collecter des espèces.

Dans un communiqué publié mercredi, le chef du Nord, Kim Jong-un, a déclaré que ces lancements constituaient un avertissement contre les exercices militaires conjoints menés par les Etats-Unis et la Corée du Sud.

Pyongyang a décrit les exercices comme une violation des accords de paix.
Le rapport divulgué, envoyé au comité des sanctions nord-coréen du Conseil de sécurité des Nations unies, indique que Pyongyang “a utilisé le cyberespace pour lancer des attaques de plus en plus sophistiquées afin de voler des fonds auprès d’institutions financières et des échanges crypto-monétaires pour générer des revenus”.

Des experts enquêtent également sur des activités de cyberexploitation minière conçues pour gagner des devises.

Le rapport ajoute que les attaques de la Corée du Nord contre les échanges crypto-monétaires lui ont permis de “générer des revenus plus difficiles à localiser et soumis à moins de surveillance et de réglementation de la part du gouvernement que le secteur bancaire traditionnel”.

Le rapport indique également que la Corée du Nord a violé les sanctions de l’ONU en procédant à des transferts illicites de navire à navire et en obtenant des articles liés aux armes de destruction massive.

Depuis 2006, le Conseil de sécurité des Nations Unies a imposé à la Corée du Nord des sanctions interdisant les exportations de charbon, de fer, de textiles en plomb et de produits de la mer. Il y a également eu un plafonnement des importations de pétrole brut et de produits pétroliers raffinés.

M. Kim a également convenu que la Corée du Nord ne lancerait plus de missiles balistiques intercontinentaux.

Un deuxième sommet entre les deux dirigeants à Hanoï en 2019 s’est achevé sans accord.

Depuis lors, les pourparlers sur la dénucléarisation sont en panne, bien que les deux parties déclarent toujours vouloir poursuivre la diplomatie.

En réponse au rapport des Nations unies, une porte-parole du département d’Etat américain a déclaré à l’agence de presse Reuters: “Nous appelons tous les États responsables à agir pour contrecarrer la capacité de la Corée du Nord à mener des cyber-activités malveillantes générant des revenus soutenant ses programmes illégaux d’ADM et de missiles balistiques . “

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.