La dépouille de Mariama Camara finalement incinérée

Le corps de Mariama Camara, une sénégalaise établie en Allemagne, a été incinéré. Selon l’association sénégalaise de Bavière, des opérations de solidarité avaient été initiées pour organiser le rapatriement de sa dépouille. Mais, les membres de la famille de la défunte, qui est décédée des suites d’un cancer, n’ont pu être retrouvés. Finalement, les autorités allemandes ont ordonné l’incinération de la dépouille.

1 Comment

  1. Diaspora guinéenne

    ESSEN- La crémation du corps d’une jeune guinéenne décédée récemment en Allemagne suscite la colère et l’indignation au sein de la communauté guinéenne vivant dans le pays d’Angela Merkel. Mariama Camara dite Mamet orpheline de père et de mère est morte d’un cancer presque dans l’anonymat au CHU d’Essen. Originaire de Molota dans la préfecture de Kindia, cette guinéenne qui était en situation irrégulière, n’a pas été inhumée selon les coutumes et traditions guinéennes. Son corps a été plutôt incinéré dans un four crématoire. Une nouvelle qui suscite l’indignation chez la communauté guinéenne d’Allemagne et dans la famille biologique de la défunte à Conakry.

    Le certificat de crémation délivré à la communauté indique que Mariama Camara, née le 3 décembre 1999 à Conakry, est décédée le 26 juillet 2019 à Essen. Son corps a été incinéré le 8 août 2019. Touché par la nouvelle de l’incinération de Mariam Camara dite Mamet, Alhassane Diallo, ex président de la fédération des associations guinéennes d’Allemagne revient sur les circonstances dans lesquelles ils ont été informés de cette nouvelle.

    « C’est à travers l’une des responsables des associations qui se trouvent dans une ville que j’ai été contacté à ce sujet. On m’a annoncé que le corps d’une guinéenne se trouvait au centre hospitalo-universitaire d’Essen. Malheureusement depuis qu’elle a été admise dans ce centre au mois de Mars dernier, même s’il y a eu des visites il n’y a pas eu des parents ou des connaissances venus montrer aux autorités de l’hôpital que cette sœur a des parents qui peuvent revendiquer la paternité au cas où quelque chose de plus grave lui arrivait. Finalement elle est décédée le 26 juillet 2019, son corps est restée là, c’est seulement le Vendredi 9 Aout que quelqu’un s’y est rendu pour demander son état 2 semaines après le décès. Les médecins lui ont dit que demoiselle Mariam Camara est décédée et que son corps se trouvait à la pathologie. Donc j’ai demandé au président de l’association des guinéens sur place d’aller se renseigner. À son arrivée on lui a dit que malheureusement, le corps a été incinéré », explique M. Diallo.

    Facinet Molota Camara frère de feu Mariama Camara sous le choc témoigne : « Mamet a quitté le pays il y a 2 ans pour l’aventure. Elle faisait son petit commerce à Bonfi où dans les marchés hebdomadaires avant son voyage. Son père et sa mère sont décédés. Elle a une jeune sœur ici et un frère en aventure, ils étaient 3 trois chez leurs mères. Nous avions appris la nouvelle de son décès mais son incinération c’était des rumeurs. On vient de nous rendre compte que c’est vrai la version de l’incinération. J’ai rapporté à la famille que notre sœur a été incinérée depuis le 8 Aout. Je suis sous le choc avec toute la famille, toutes les familles enregistrent des décès mais l’incinération c’est la première fois pour nous. On n’arrive pas à y croire encore. On était loin d’imaginer que Mamet finirait dans le feu. La famille compte faire le deuil et les sacrifices ce jeudi » a indiqué le frère cousin de la défunte au bord des larmes.

    Interpelé sur cette affaire, le consul de Guinée en Allemagne Aboubacar Bangoura promis que la situation ne restera pas comme ça. Il annoncé qu’ils vont demander des comptes aux autorités allemandes sur le sort de Mariam Camara.

    « Nous avons eu l’hôpital finalement ce mardi qui confirme son décès depuis le 26 juillet. Avant sa maladie elle avait fait une demande d’asile. Elle était dans l’attente, un jour il parait qu’elle s’est évanouie avant de se retrouver à l’hôpital. C’est là qu’on a découvert qu’elle est atteinte d’un cancer, c’est ce qui l’a emporté. De recherche en recherche informelle, il parait qu’il a un frère dans la région de Leverkusen qui lui rendait visite de façon temporaire, on lui a annoncé le décès sans préciser que son corps a été incinéré (…) C’est une situation déplorable et triste. Nous allons envoyer le rapport aux autorités guinéennes. Nous avons une piste maintenant, on ne va pas s’arrêter là. Il faut qu’on sache réellement dans quelles conditions elle a été hospitalisée, qui l’assistait. Les autorités allemandes nous diront pourquoi un guinéen pourrait mourir ainsi et que notre ambassade ne soit pas informée jusqu’à ce que le défunt soit envoyé dans un four crématoire », a promis le diplomate guinéen.

    Les guinéens vivant dans ce pays sont sous le choc depuis cette nouvelle. « C’est pour nous un choc énorme, une grande tristesse parce que nous sommes tellement bien organisés ici que nous réussissons toujours à ramener les corps de nos compatriotes au pays afin que les enterrements se fassent là-bas selon nos traditions et coutumes et que les parents puissent faire le deuil. Ce qui n’a pas été le cas pour notre sœur. Personne n’était là à temps pour dire quelque chose aux autorités pour récupérer le corps. Donc le lundi de la semaine dernière elle a été incinérée. Nous avons reçu la lettre du crématorium pour nous expliquer ce qui s’est passé. Normalement quand des choses comme ça arrivent on attend à ce que les autorités contactent le personnel diplomatique de notre pays. Même s’il n’y a pas de documents, mais le fait de l’affirmer devrait amener ceux-ci à contacter les guinéens. Mais nous allons continuer de nous battre pour avoir toute la vérité. Si elle a été lésée dans ses droits, nous nous battrons pour qu’il ait réparations au besoin », indique Alhassane Diallo.

    Une journée de deuil et de recueillement est prévue dans la famille de la défunte au quartier Heremakono dans la commune de Matam à Conakry.

    Alpha Ousmane Bah(AOB)

    Pour Africaguinee.com

    Tel : (+224) 664 93 45 45

Comments are closed.