La Turquie qualifie Macron de «parrain» du terrorisme

Les critiques du Président français à l’encontre de l’offensive turque en Syrie ont conduit à une virulente réaction d’Ankara qui l’a accusé de parrainer le terrorisme en Syrie.

La Turquie a accusé jeudi Emmanuel Macron de «parrainer le terrorisme», en réaction à de nouvelles critiques du Président français au sujet de l’opération lancée par Ankara en Syrie, relate l’AFP.

La Turquie a lancé le mois dernier une offensive contre la milice kurde syrienne des Unités de protection du peuple (YPG), qu’elle qualifie de «terroriste» mais qui est soutenue par les pays occidentaux, dont la France, contre Daech*.

M. Macron, qui a déjà critiqué à plusieurs reprises l’opération turque, a déclaré jeudi qu’Ankara avait mis «ses alliés devant le fait accompli» et mis «en péril l’action de la coalition contre Daech* dont l’Otan, je le rappelle, est membre».

Cette déclaration a suscité l’ire d’Ankara, qui accuse déjà régulièrement Paris de chercher à établir un État kurde en Syrie.

«De toute façon, il (Macron) est un parrain de l’organisation terroriste, il les reçoit régulièrement à l’Élysée», a réagi le chef de la diplomatie turque Mevlüt Cavusoglu, cité par l’agence de presse étatique Anadolu.

«Que Macron n’oublie pas (…), la Turquie est elle aussi membre de l’Otan. Qu’il se tienne aux côtés de ses alliés», a-t-il ajouté.

Offensive turque contre les Kurdes

Ankara a suspendu fin octobre son offensive contre les YPG après avoir conclu avec Washington et Moscou des accords prévoyant le retrait des forces kurdes de la plupart de leurs positions frontalières de la Turquie.

La Turquie refuse de laisser une entité kurde se former à sa frontière, redoutant qu’une telle initiative renforce les velléités séparatistes sur son sol.

fr.sputniknews.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.