L’Algérie se lance dans la fabrication d’armes spécifiques

Il est fort à parier que les événements qui se passent dans le golfe Persique commencent à donner des idées à l’armée algérienne.

Alors que la Libye est plongée dans une guerre promise à durer, que la Tunisie commence à entrer dans une zone de turbulence et que le Sahel est à feu et à sang, l’armée algérienne pense à se renforcer.

L’Armée nationale populaire compte se lancer dans la fabrication d’armes spécifiques et fabriquer des missiles…. Pour cela, elle s’est récemment dotée d’un Établissement de développement de systèmes techniques (EDST), un EPIC relevant du secteur économique de l’ANP, selon le décret présidentiel 19-200 publié le 11 juillet dernier.

Selon l’article 4 de ce décret, « l’établissement est chargé d’assurer les études, la conception, l’engineering et la fabrication des systèmes d’armes et des munitions spécifiques ».

En outre, L’EDST aura le pouvoir de procéder à des achats et à des ventes, mais aussi à l’importation et à l’exportation, selon un alinéa du même article. L’ANP pourrait donc désormais vendre les armes produites par cet établissement à des pays étrangers et pourra importer les composants nécessaires à cette fabrication…

Par RSA Avec Presstv