Le bras droit d’al-Baghdadi et porte-parole de Daech tué, selon les Kurdes des FDS

Quelques heures après que Donald Trump a confirmé la mort d’Abou Bakr al-Baghdadi, le chef militaire des Forces démocratiques syriennes (FDS) Mazloum Abdi a annoncé que le bras droit du chef de Daech* et porte-parole de cette organisation terroriste avait été aussi éliminé.

Le terroriste Abu al-Hassan al-Muhajir, bras droit d’Abou Bakr al-Baghdadi et porte-parole de Daech*, a été tué dans le cadre d’une opération réalisée «en coordination directe entre les renseignements des FDS et de l’armée américaine», a indiqué le chef militaire des FDS Mazloum Abdi sur son compte Twitter.

Selon lui, al-Muhajir «a été pris pour cible dans le village d’Ein al-Baydah, près de Jarablous». Il a également précisé qu’il s’agissait de «la continuation de la précédente opération» lors de laquelle le chef de Daech* a été éliminé comme l’a confirmé dimanche Donald Trump.

Tôt dans la journée, Mazloum Abdi a indiqué que l’élimination d’al-Baghdadi avait été possible grâce au cinq mois de travail de renseignement réalisés par les FDS et les militaires américains.

La mort d’al-Baghdadi

Le 27 octobre, Donald Trump a annoncé la mort du chef de Daech* durant une opération américaine «dangereuse et courageuse» dans le gouvernorat d’Idlib, en Syrie. D’après le Président américain, le terroriste numéro un a cherché à se cacher dans un tunnel mais, constatant qu’il était dans une impasse, il a actionné sa ceinture d’explosifs.

La Défense russe a toutefois affirmé ne pas disposer d’informations fiables sur l’opération menée par les États-Unis. Selon le porte-parole du ministère Igor Konachenkov, le nombre croissant de ceux qui annoncent leur participation à l’élimination d’al-Baghdadi et diffusent des détails contradictoires sur l’opération jette le doute sur la réalité de l’opération comme telle et de sa réussite.

Source

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.