Le cadavre d’un albinos découvert sans les membres

Le cadavre d’un jeune albinos a été retrouvé samedi, 17 août 2019, dans le nord-ouest du Burundi, à proximité de la frontière avec la République démocratique du Congo, selon l’association Albinos sans frontières.

Bonheur Niyonkuru, c’est le nom du jeune homme albinos âgé de 15 ans dont le corps a été découvert sans les membres. Une jambe et le bras droit ont été coupés, ainsi que la langue.

Selon Kazungu Kassim, le président de l’association Albinos sans frontières qui parlait au micro de RFI, le dernier cas remontait à 2016. Mais un petit albinos est porté disparu depuis octobre 2018 dans la commune de Cendajuri, près de la frontière tanzanienne.

Depuis 2008, une vingtaine de personnes souffrant d’albinisme ont été tuées au Burundi.

Dans certains pays africains tels que la Tanzanie et le Malawi, les albinos sont pourchassés, tués et amputés de membres et d’organes, ensuite utilisés pour des rituels magiques censés apporter richesse et chance.

L’albinisme est une maladie génétique héréditaire qui provoque une absence totale de pigmentation de la peau, des cheveux et des yeux.

Le 13 août dernier, 3 personnes ont été condamnées à mort par un tribunal du Malawi pour avoir tué un albinos. Ces condamnés avaient pour objectif d’utiliser les parties du corps de leur victime pour des rituels de sorcellerie pour des « richesses et la chance ».