Le licenciement de Ségolène Royal en tant qu’ambassadrice des pôles sera officialisé le 24 janvier en Conseil des ministres




Ironie du calendrier : ce sera le jour même où le Conseil des ministres adoptera la réforme des retraites.

Ségolène Royal a réaffirmé ses engagements mercredi 15 janvier au matin sur Twitter après avoir publié la veille sur facebook la lettre lui annonçant son licenciement à venir de sa mission bénévole d’ambassadrice des pôles. Selon une information de France Inter, l’ancienne ministre de l’Écologie sera officiellement démise de ses fonctions lors du Conseil des ministres du vendredi 24 janvier. “J’ai choisi sans hésiter de garder ma liberté de parler juste au nom des sans voix qui souffrent de reformes brutales et injustes. La mission accomplie sur l’Arctique prend fin, mais mon engagement pour la justice climatique ne faiblira pas. Le travail sur les idées continue”, écrit Ségolène Royal sur Twitter.

Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères estime qu’elle n’a pas honoré son devoir de réserve en mettant en cause la politique du gouvernement. Ségolène Royal a notamment affirmé, mi-décembre sur franceinfo, qu’Emmanuel Macron était “bien sûr” responsable de la crise actuelle avant de dénoncer “la brutalité de cette réforme des retraites” dont elle demandait le retrait.

Le licenciement de Ségolène Royal en tant qu'ambassadrice des pôles sera officialisé le 24 janvier en Conseil des ministres

Le Canard Enchaîné fait état d’une information dont voici le contenu exact. En fait, je ne suis pas convoquée car le licenciement de cette mission bénévole sur les pôles a déjà eu lieu, sans entretien préalable, comme indiqué dans la lettre ci-jointe. Je comprends par cette lettre que le Président de la République va mettre fin à mes fonctions à un prochain conseil des ministres puisque je n’ai pas l’intention de renoncer à ma liberté d’opinion et d’expression garantis par la…Afficher la suite

Horizon 2022

“Je n’ai pas l’intention de renoncer à ma liberté d’opinion et d’expression garantis par la Constitution”, écrit Ségolène Royal qui prépare déjà l’après. L’ancienne candidate à la présidentielle réunit ses proches et dans les réunions, on parle de plus en plus de 2022 et de la nécessaire alternative au duel Macron/Le Pen. Ségolène Royal a également entrepris un tour de France des municipales pour soutenir la gauche et pas la politique d’Emmanuel Macron : après Toulouse, Marseille jeudi puis Montpellier.

francetvinfo.fr