Le Tchad ‘rembourse une dette de 100 millions de dollars à l’Angola avec du bétail’




Le Tchad rembourse à l’Angola une dette de 100 millions de dollars avec du bétail, a rapporté le quotidien d’Etat.

Cet accord inhabituel est considéré comme créant une situation gagnante pour les deux nations – le Tchad manque d’argent alors que l’Angola a besoin de bétail.

Plus de 1 000 vaches sont arrivées par bateau à Luanda, la capitale de l’Angola, comme premier paiement, a rapporté le Journal officiel de Angola.

Au total, l’Angola recevrait 75 000 bovins sur 10 ans, ce qui signifie qu’il a accepté un paiement de 1 333 dollars par animal.

Le Tchad enverra 3 500 têtes de bétail supplémentaires dans le courant du mois, ajoute l’article.

Le Tchad a proposé de rembourser la dette de 2017 avec du bétail, et l’Angola a accepté parce qu’il aiderait l’Etat d’Afrique australe à reconstruire sa population bovine dans les zones touchées par la sécheresse, a déclaré le quotidien d’Etat.

L’Angola est souvent frappée par la sécheresse, provoquant la mort des animaux par la faim et la soif et laissant de nombreux villageois dans le dénuement.

Bien que riche en pétrole, le pays s’efforce toujours de se remettre des séquelles d’une guerre civile de 27 ans qui a ravagé le pays après l’indépendance.

Le Tchad est décrit par l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) comme un “pays d’élevage par excellence”, avec environ 94 millions de têtes de bétail.

Le bétail représente 30 % des exportations du Tchad et constitue sa principale source de devises après le pétrole.

Dans un rapport publié en octobre dernier, la Banque mondiale a déclaré que l’économie du Tchad “reste fragile et vulnérable à des risques considérables, tels que la volatilité des prix du pétrole et l’insécurité régionale” causée par les groupes islamistes militants opérant dans la région.