Les USA font chanter la Côte d’Ivoire ?

Côte d’Ivoire: qui cherche à semer la discorde au sein des forces armées?

Le président ivoirien Alassane Ouattara a choisi, selon des agences de presse africaines, son nouveau chef d’état-major particulier, en la personne de Bakary Diarrassouba.

Un changement a également été décidé à la tête du Groupement de sécurité du président de la République (GSPR).

Ce sont des remaniements qui interviennent à peine 4 jours après des clashs opposant des forces spéciales à des policiers ivoiriens.

À en croire des réseaux sociaux très actifs en Côte d’Ivoire et qui ont fait de cette nouvelle leurs choix gras, des éléments des Forces spéciales ont lancé un assaut contre un poste de policiers, le samedi 21 septembre, aux alentours de 9 h.

Selon des sources ivoiriennes, plusieurs éléments des Forces spéciales ivoiriennes ont fait irruption dans les locaux du Lycée classique d’Abidjan, où se déroulaient des épreuves écrites, dans le cadre du concours d’entrée à la police. Ils se sont attaqués à des policiers en grand nombre, dépêchés par leur hiérarchie pour assurer la sécurité des locaux. Un violent affrontement entre les Forces spéciales et la police a eu lieu.

Selon certaines sources « On a entendu des tirs ». On ignore si c’étaient des tirs à balles réelles ou des bombes lacrymogènes. Nous étions en pleine composition, témoigne une candidate qui dit avoir eu la peur de sa vie. Ce genre d’incidents largement évoqués dans certains médias suscitent des suspicions.

Qui cherche à semer la discorde au sein des forces armées?

Des Ivoiriens ont exprimé leurs inquiétudes face à cette situation en souvenir au 19 septembre 2002 lors des attaques qui ont abouti à la rébellion armée qui avait coupé en deux le territoire ivoirien. Ces informations potentiellement explosives tombent à un moment très particulier.

L’épouse du président Ouattara est arrivée à Washington où on s’apprête à voter au Sénat un embargo contre le cacao ivoirien. Dominique Ouattara a été reçue jeudi par le sous secrétaire d’État aux affaires africaines, le fameux Tibor Nagy. Deux sénateurs US, Ron Brown et Sherrod Wyden veulent faire voter l’embargo sous prétexte que la Côte d’Ivoire ne fait rien contre la traite des enfants ou la violation des droits de l’homme. 

Alors qu’Abidjan a presque réussi à imposer de concert avec le Ghana son monopole sur la production du cacao, les USA veulent leur part. Leurs pressions viennent donc de deux côtés: économique et politique…

Par RSA Avec Presstv

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.