L’Ukraine avance ses exigences pour l’achat de patrouilleurs français

L’Ukraine pourrait acheter des patrouilleurs à la société française OCEA à condition qu’ils soient construits sur son territoire national et que des constructeurs navals ukrainiens participent au projet de mise à jour de la flotte de bateaux de patrouille, selon le ministre ukrainien de l’Intérieur Arsen Avakov.

L’Ukraine est intéressée par l’achat de patrouilleurs à la société française OCEA, mais assortit leur acquisition de certaines exigences, a déclaré le ministre ukrainien de l’Intérieur Arsen Avakov lors d’une rencontre avec l’ambassadeur français Étienne de Poncins.

M.Avakov a annoncé que le ministère de l’Intérieur envisageait de renouveler la flotte de patrouilleurs du Service national des gardes-frontières et que la proposition du constructeur français OCEA était une des plus acceptables.

«La principale exigence est la localisation de la construction et l’implication de fabricants dans un projet de mise à jour de la flotte de bateaux de patrouille», a déclaré M.Avakov.

Fin juin, le service de presse du gouvernement ukrainien a révélé les projets de Paris de remettre à Kiev 20 patrouilleurs OCEA FPB 98.

Ce type de bateaux mesure 32 mètres de long sur six mètres de large et compte 13 membres d’équipage. Sa vitesse maximale est de 35 nœuds avec une autonomie de 1.200 milles marins à 12 nœuds.

Ces dernières années, Kiev a reçu de la part de ses partenaires occidentaux des navires mis hors de service dans leurs pays respectifs. La marine ukrainienne est confrontée à de graves problèmes car les navires à sa disposition deviennent inutilisables et le financement manque pour acheter des navires nouveaux. Ainsi en septembre 2018, Kiev a reçu deux patrouilleurs américains de la classe Island construits en 1988.

fr.sputniknews.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.