Mal à l’aise devant le Congrès américain, Mueller dit ne pas avoir blanchi Trump

L’ancien procureur spécial Robert Mueller est auditionné ce mercredi 24 juillet pour la première fois devant le Congrès pour clarifier son enquête sur l’ingérence russe présumée dans la campagne américaine de 2016. Devant les élus, Robert Mueller a répété que son rapport rendu public en mai dernier ne disculpe pas totalement Donald Trump qui prétend lui avoir été blanchi par son enquête. Un exercice difficile pour Robert Mueller, un homme de l’ombre par excellence qui a toujours fui l’exposition médiatique.

Robert Mueller est apparu fatigué, mal à l’aise, parfois même hésitant sous le feu nourri des questions des parlementaires américains. L’ex-procureur spécial n’avait pas fait la moindre apparition publique durant ses deux années d’enquête et aurait préféré éviter cette audition.
Devant le Congrès, il se contente souvent de répondre par oui ou par non. « Mon témoignage est dans mon rapport …je ne dirai rien de plus », prévient-il d’emblée.

Les élus démocrates se sont donc employés à lui faire répéter plusieurs fois que son rapport ne disculpe pas Donald Trump malgré l’absence de poursuite contre lui.

Une question restera sans doute dans les mémoires : « Avez-vous totalement exonéré le président ? » « NON », répond très clairement Robert Mueller. Extrait immédiatement très partagé sur les réseaux sociaux, destiné bien sûr à faire oublier le slogan « pas d’obstruction, pas de collusion », répété tous les jours par Donald Trump depuis la publication de son rapport de 400 pages.

D’ailleurs, assure Robert Mueller, Donald Trump pourrait être poursuivi pour entrave à la justice une fois son mandat terminé. Mais en face les républicains font tout pour discréditer son enquête, mettant en cause l’impartialité de son équipe, parvenant plusieurs fois à le déstabiliser.

Conclusion de Donald Trump qui commente l’audition en direct sur Twitter : « C’est un désastre pour les démocrates et pour la réputation de Robert Mueller ».