Niger: l’US Air force prête à bombarder!

L’aviation américaine est opérationnelle

Au Mali, ce sont les troupes terrestres qui mènent les opérations, mais au Niger c’est le contingent aérien qui s’en occupe. À la tête de ces opérations, ce sont les Américains qui mènent la danse.

L’armée de l’air a commencé des opérations de vol limitées dans un poste éloigné dans le sud du désert du Sahara, au Niger, où des aviateurs américains ont récemment construit une piste de près de 2 km pour appuyer la collecte de renseignements en Afrique de l’Ouest.

La C-130 de l’armée de l’air et d’autres aéronefs en mission de réapprovisionnement, en coordination avec l’armée de l’air nigérienne et les autorités de l’aviation civile du pays, ont commencé à lancer des opérations de contrôle des règles de vol. Les forces aériennes européennes et américaines se coordonnent en vue d’effectuer différentes missions au sein du continent africain.

Le général Jeff Harrigian, commandant de l’USAFE-AFAFRICA, a félicité les aviateurs pour avoir mené à bien le plus grand projet de construction jamais mené par des aviateurs de l’histoire de l’Air Force.

« La base aérienne 201 offre au Niger et aux États-Unis des capacités incroyables dans cette région difficile du monde », a déclaré Harrigian dans un communiqué. « Cette piste à utilisation commune permet de mieux répondre aux exigences de sécurité régionales et offre un accès stratégique et de la flexibilité. »

En 2018, les États-Unis ont obtenu l’autorisation d’effectuer des vols de drones armés, suite au false flag des 4 militaires américains qui ont été tués lors d’une embuscade en 2017.

La construction de la base aérienne 201 est en cours et les opérations aériennes intégrales devraient commencer plus tard cette année, a déclaré le porte-parole de l’USAFE-AFAFRICA.

Suite à ce false flag américain, le Niger est devenu le nouveau pré carré américain et abrite la plus grande base aérienne US et aussi une base de la CIA.

Si le général Harrigan a parlé de la région la plus difficile du monde, c’est surtout à cause de la résistance à laquelle fait face l’Occident depuis un certain temps. La construction de la base a souvent été arrêtée sous prétexte de causes climatiques. Mais c’est surtout la non-coopération des populations nigériennes et même du Sahel qui en est la cause.

La population nigérienne a combattu pour préserver la souveraineté et l’intégrité de leur territoire. L’unité du pays est le mot d’ordre, et les Nigériens l’ont souvent prouvé par leur manifestation contre la présence militaire étrangère dans leur pays.

Les Africains savent que c’est la présence occidentale qu’ils doivent craindre, car ce sont aussi eux qui pilotent les différents groupes de mercenaires à leur solde pour pouvoir justifier une présence aussi massive. regardsurlafrique.com