NOUVELLES RÉVÉLATIONS SUR LE MEURTRE DES DEUX ENFANTS PAR LEUR PÈRE: LE CALVAIRE DE FATOU KINÉ RACONTÉ PAR SA FAMILLE

De graves révélations ont été faites dans l’affaire du double meurtre de Beaucaire, à Nîmes en France. Mère des deux enfants, Ibrahima (7 ans) et Seynabou (6 ans), drogués et tués par leur père, Fatou Kiné Fall, avait alerté à plusieurs reprises les autorités françaises sur le danger que constituait son ex-époux, Emmanuel Manu. Mais en vain.

Selon une source proche de la famille qui s’est confiée au journal « L’Observateur », Fatou Kiné avait toujours pris au sérieux les harcèlement et menaces de son ex-époux. Depuis janvier 2019, elle a déposé aux moins (5) plaintes au près des forces de police, contre le père de ses enfants et deux (2) autres requêtes pour dégradations, l’une sur la porte de son domicile et l’autre pour avoir crevé les roues de sa voitures. Ces plaintes, souligne la source, n’ont jamais eu de suite.

Mieux, elle avait adressé un courrier directement au procureur de la République de Nîmes, au mois de novembre 2018. Mais, selon le journal, aucune trace de ce dossier n’a été trouvée au parquet. La même source d’informer que la Sénégalaise ne se limitait pas à ces plaintes, elle avait aussi multiplié les actions pour trouver une solution au danger que constituait son ancien mari, dépeint comme un homme menaçant, dépressif et suicidaire.

Agé de 47 ans, Emmanuel a été arrêté suite au meurtre de ses enfants. Inculpé et placé en détention provisoire, il n’a pas nié les faits, mais ne les a pas reconnus non plus. L’avocat de la maman des deux enfants, annonce une marche blanche qui sera organisée à priori ce samedi matin à Beaucaire. Il informe de même qu’une collecte d’argent est lancée par la famille pour organiser les funérailles des deux enfants dont les camardes sont placés sous surveillance psychiatrique pour éviter tout traumatisme.

Pour rappel, le drame a eu lieu dans la nuit du samedi 3 au dimanche 4 août 2019, dans la campagne de Beaucaire près de Nimes sur la montée du Calvaire en France. Emmanuel, divorcé d’avec sa femme, une Sénégalaise, aurait tué ses deux (2) enfants, Ibrahima (7 ans) et Seynabou (6 ans), avant d’avoir tenté de se suicider.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.