OPACITE – Lubrizol Rouen: La préfecture s’oppose à la nomination d’un expert indépendant

« L’État cherche à dissimuler des informations essentielles » sur Lubrizol, dénonce dans un communiqué l’association Respire, ce jeudi 3 octobre. Elle dénonce en particulier deux points :

  • Le préfet s’opposerait à la nomination d’un expert indépendant, demandé par l’association au tribunal administratif. Lubrizol y serait en revanche favorable. Cet refus de la préfecture « est tout à fait inédit puisque dans de nombreuses affaires similaires (Amoco, Erika, le tunnel du mont Blanc, la pollution récente de la côte d’Azur par un accident de pétrolier en Corse…) un tel expert était nommé » , relève l’association.
  • Par ailleurs, « plusieurs informations convergentes nous font penser que les services de l’État refusent de communiquer au public des informations importantes », ajoute-t-elle. La nuit de l’incendie, des camions spécifiques des pompiers auraient pu mesurer les molécules toxiques présentes dans l’air. « Nous demandons donc la publications des mesures faites par ces camions », insiste l’association de lutte contre la pollution de l’air.

Autre information demandée, celles relatives aux pompiers qui sont intervenus : « Nous avons appris (dans la presse) que certains pompiers, présents sur les lieux ont connu des malaises et ont effectué ensuite des prises de sang. Les résultats de ces mesures n’auraient pas été communiquées aux pompiers eux-mêmes. Nous demandons la publication de ces résultats (de façon anonymisée pour préserver le secret médical) afin de savoir ce que les autorités recherchent et s’il y a des problèmes spécifiques chez les personnes les plus exposées », indique le communiqué.

  • Source : Respire
  • Photo : L’accès à l’usine Lubrizol de Rouen, le 1er octobre 2019. © Nnoman Cadoret/Reporterre

Lu ici

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.