Opération turque: 12 prisons abritant des djihadistes resteraient sans gardiens en Syrie

L’opération turque dans le nord de la Syrie a laissé sans gardiens douze prisons dans lesquelles sont détenus des djihadistes, ce qui pose le problème de leur retour massif dans leurs pays d’origine, selon le ministre russe de la Défense.

Douze prisons abritant des djihadistes ne sont plus gardées suite à l’opération turque dans le nord de la Syrie, ce qui pourrait aboutir à leur retour massif dans leurs pays d’origine, a déclaré lundi 21 octobre le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou.

«Suite aux actions de l’armée turque en Syrie, huit camps de réfugiés et douze prisons abritant des terroristes étrangers sont restés sans gardiens. Cela pourrait déclencher la soi-disant migration inverse des terroristes vers leurs pays d’origine», a-t-il signalé lors d’une réunion plénière du forum Xiangshan de Pékin.

Selon le ministre, «il est nécessaire de consolider les efforts de l’ensemble de la communauté internationale pour faire face aux défis posés par les terroristes, leur idéologie et leur propagande».

«Le ministère russe de la Défense a accumulé une expérience immense dans ce domaine et nous sommes prêts à en faire part à nos partenaire de l’Asie-Pacifique», a en outre indiqué M.Choïgou.

Opération turque en Syrie

Le 9 octobre, la Turquie a lancé l’opération Source de paix contre les détachements kurdes dans le nord-est de la Syrie. Le 17 octobre, les États-Unis et la Turquie sont parvenus à un accord sur un cessez-le-feu de 120 heures et sur le retrait des unités kurdes de la zone tampon de 30 kilomètres à la frontière entre la Turquie et la Syrie qu’Ankara entend contrôler en toute indépendance.

De nombreux pays et organisations ont condamné cette offensive que les autorités syriennes considèrent comme une agression

.fr.sputniknews.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.