Russie : Terrible marée noire en arctique: Poutine déclare l’état d’urgence




wikistrike.com

La Russie a intensifié ses efforts jeudi pour nettoyer l’énorme quantité d’hydrocarbures s’étant déversée dans une rivière de l’Arctique, le pire incident du genre dans la région selon des écologistes.

Vladimir Poutine est intervenu personnellement dans la crise mercredi, décrétant l’état d’urgence et rappelant à l’ordre des responsables locaux. Des équipes de nettoyage supplémentaires ont été déployées jeudi.

Dans le cadre de l’enquête, Viatcheslav Starostine, employé de la centrale thermique qui appartient à NTEK, une filiale du géant des métaux Norilsk Nickel, a été placé en détention provisoire pour un mois, a indiqué un tribunal de la ville de Norilsk à l’agence TASS.

Des « décennies » pour rétablir l’écosystème

L’un des réservoirs de diesel de cette centrale s’est effondré la semaine dernière, entraînant une fuite de plus de 20 000 tonnes d’hydrocarbures. L’organisation écologique Greenpeace Russie affirme que l’accident « est le premier à cette échelle dans l’Arctique » et l’a comparé au naufrage de l’Exxon Valdez au large de l’Alaska en 1989.

A catastrophe is taking place right before our eyes. The diesel spill in Norilsk has become the first accident of such a scale in the Arctic. 20 thousand tonnes of diesel fuel have been spilled in local rivers. pic.twitter.com/PXEXkTuACE— Greenpeace Russia (@greenpeaceru) June 4, 2020

La rivière Ambarnaïa, touchée par cette fuite, rejoint le lac Piassino, lui-même à l’origine d’une rivière du même nom qui est capitale pour la péninsule du Taïmyr, région stratégique où la Russie extrait des métaux précieux, du charbon et des hydrocarbures.

Le porte-parole de l’Agence russe de la pêche, Dmitri Klokov, a affirmé à l’agence de presse TASS qu’il faudrait des « décennies » pour rétablir l’écosystème. « L’ampleur de cette catastrophe est sous-estimée », a-t-il déclaré, ajoutant que la majeure partie du carburant avait coulé au fond de la rivière et déjà atteint le lac.

Intervention sur un « terrain difficile »

Selon le service d’urgence marine russe, spécialisé dans ces accidents, les renforts déployés dans cette zone très isolée et marécageuse du Grand Nord sont face à un défi complexe. « Il n’y a jamais eu de fuite pareille dans l’Arctique auparavant. Il faut travailler très rapidement car le carburant est en train de se dissoudre dans l’eau », a indiqué le porte-parole de ce service, Andreï Malov.

Selon lui, six rampes de confinement ont été placées sur la rivière pour bloquer l’écoulement de la pollution vers le lac, tandis que le carburant est pompé à la surface. « C’est un terrain difficile et tout ce qui doit être acheminé ne peut l’être que via des véhicules tout terrain », a-t-il souligné, le carburant récolté doit lui être stocké sur place jusqu’à l’hiver dans des conteneurs spéciaux.

Source




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.