Si Macron «avait quelque chose dans le ventre, il déclencherait un référendum», déclare Mélenchon

En réitérant son soutien aux grévistes toujours en action contre la réforme des retraites, Jean-Luc Mélenchon a demandé à Emmanuel Macron s’il avait «quelque chose dans le ventre», et pour «faire descendre la température», d’organiser un référendum afin de voir la volonté du peuple.

Invité sur France 2 ce 6 février au matin, le président de La France insoumise (LFI), Jean-Luc Mélenchon, a proposé au Président français d’organiser un referendum sur la réforme des retraites alors que les opposants à cette mesure vont de nouveau descendre dans la rue ce jeudi pour la neuvième manifestation intersyndicale.

«Si le Président avait quelque chose dans le ventre, vu l’état dans lequel est le pays, il déclencherait un référendum», a lancé le président du groupe des députés LFI.

«Si l’on veut faire descendre la température, il est temps que le Président de la République en vienne à des méthodes plus démocratiques. S’il tient à tout prix à cette réforme parce qu’il pense qu’elle est bonne pour le pays, qu’il constate que les gens n’en veulent pas, alors qu’il organise par exemple un référendum», a-t-il insisté.

Selon le député, LFI entend donc faire de la «résistance» au Parlement, «jusqu’au moment où ils se prendront une raclée électorale aux municipales, qui peut-être va les faire réfléchir et leur faire dire: on arrête».

«Attentat» contre la démocratie

Jean-Luc Mélenchon reste toujours campé sur ses positions pour «le retrait» du projet de loi sur les retraites, tout en appelant les manifestants à poursuivre leur mobilisation. Ainsi le 13 janvier, aux côtés de grévistes, il a rejeté le «compromis» proposé par le gouvernement de retrait provisoire de l’âge pivot de 64 ans dans cette réforme:

«On va nous demander de voter à l’Assemblée nationale pour la première fois une loi avec des trous. On va nous demander de voter oui ou non un texte dont on ne sait pas ce qu’il contient réellement à la fin et qui va être rénové au mois de mai. […] C’est un attentat, un coup de force qui est fait contre la démocratie et contre la démocratie sociale», a lancé Jean-Luc Mélenchon.

L’opposition au texte se maintient

La majorité des Français s’opposent toujours à la réforme des retraites. Selon un sondage YouGov pour le HuffPost, 54% des sondés déclarent soutenir le mouvement initié le 5 décembre.

51% des Français se prononcent même pour le retrait intégral du texte présenté par le gouvernement. Dans le détail, 53% estiment que le nouveau régime va engendrer plus d’inégalités et 46% se disent opposés à l’instauration d’un régime de retraites par point.

À l’inverse, une majorité de Français se dit toujours favorable à l’instauration d’un régime universel (53%, contre 58% en janvier).

fr.sputniknews.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.