Twitter signale un tweet de Trump sur les émeutes de Minneapolis pour «apologie de la violence»




fr.sputniknews.com

Twitter a qualifié un tweet de Donald Trump sur les violences urbaines qui ont éclaté à Minneapolis après la mort d’un Afro-Américain pendant une interpellation, d’«apologie de la violence». Le Président américain considère les émeutiers comme des «voyous» et a promis de riposter avec l’armée «à la moindre difficulté».

Le tweet de Donald Trump sur les émeutes qui se produisent à Minneapolis depuis le décès d’un Afro-américain a été signalé par le réseau social pour «apologie de la violence».

Les participants aux émeutes ont été qualifiés de «voyous» qui «déshonorent la mémoire de George Floyd» par le Président américain.

….These THUGS are dishonoring the memory of George Floyd, and I won’t let that happen. Just spoke to Governor Tim Walz and told him that the Military is with him all the way. Any difficulty and we will assume control but, when the looting starts, the shooting starts. Thank you! — Donald J. Trump (@realDonaldTrump) May 29, 2020

«Je viens de parler au gouverneur Tim Walz et je lui ai dit que l’armée était complètement de son côté. À la moindre difficulté nous prendrons le contrôle. Cependant, les tirs commencent quand le pillage commence. Je vous remercie!», a-t-il poursuivi.

Indiquant que cette publication viole les règles de Twitter, le réseau social a décidé de la garder car «elle peut être d’intérêt public».

Dans un tweet suivant, le chef d’État américain a avoué ne pas pouvoir simplement «regarder cela arriver dans une grande ville américaine comme Minneapolis». D’après lui, il s’agit d’un «manque total d’autorité». Il a promis d’envoyer la garde nationale pour «faire le travail correctement» si Jacob Frey, «très faible maire de la gauche radicale, ne met pas la ville sous contrôle.

Des émeutes

Lors de la troisième nuit d’affrontements avec la police, des manifestants ont incendié un commissariat de la ville après avoir forcé les barrières et brisé les vitres. Les manifestations précédentes se sont déroulées plutôt dans le calme, les foules ayant été contenues par les forces de l’ordre. Cependant, des heurts ont eu lieu avec la police et une trentaine de magasins ont été pillés.​

Décès de George Floyd

Cet Afro-Américain, George Floyd, âgé de 46 ans est décédé le 25 mai juste après avoir été arrêté par la police, qui le soupçonnait d’avoir voulu écouler un faux billet de 20 dollars. 

Lors de l’intervention, il a été plaqué au sol par un agent qui a maintenu son genou sur son cou pendant de longues minutes. «Je ne peux plus respirer», l’entend-on dire sur un enregistrement de la scène, devenu viral.​

Après avoir vu la vidéo en cause, Trump s’est indigné contre ce drame «odieux, tragique», a fait savoir sa porte-parole Kayleigh McEnany. Selon ses dires, il souhaite que «justice soit rendue».