Une journaliste congolaise dénonce une photographie d’un touriste sur une chaise à porteurs

Sur Twitter, la journaliste et photographe congolaise Ley Uwera a dénoncé cette pratique du parc des Virunga, qui propose un service de porteurs pour l’ascension du volcan Nyiaragongo dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC).

“#RDC le parc des Virunga @gorillacd devrait avoir honte de proposer ce genre de service aux #touristes. On se croirait à une époque coloniale”, a twitté la photojournaliste congolaise Ley Uwera.

“Effectivement, cette pratique symbolise la domination de l’homme blanc sur l’homme noir. C’est le symbole de l’esclavage, de la traite négrière et du colonialisme. On ne joue pas avec les sensibilités. Tout comme on ne doit pas banaliser certaines choses, rémunéré ou pas”, a réagi un internaute congolais sur le réseau social.

“Il s’agit d’un service qui, à l’occasion, a été offert comme un soutien supplémentaire aux personnes ayant une déficience ou qui pourraient avoir du mal à marcher sur un terrain plus difficile au parc”, a expliqué le service de communication des Virunga.

Origine de la photo

La photographie a été prise par le photoreporter britannico-canadien Finbarr O’Reilly qui l’a partagée sur Instagram dimanche. Elle montre un touriste porté sur une sorte de “tipoy” par quatre Congolais dans le parc des Virunga, près de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu.

Selon le photographe joint par l’AFP sur Instagram, le touriste n’était pas handicapé “mais il n’était pas capable de monter seul”. “Les jeunes gens travaillent comme porteurs au parc”, a-t-il précisé. Au nombre de six au total, ils ont touché 100 dollars chacun, selon le photographe.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.