Yémen: la conférence des donateurs récolte la moitié de l’aide réclamée




La conférence des donateurs sur le Yémen n’a récolté que la moitié des 2,4 milliards de dollars réclamés pour tenter de mettre fin à la crise humanitaire dans ce pays. Le Yémen est en guerre depuis 5 ans et est en outre frappé par le coronavirus.

Un milliard 350 millions de dollars, selon l’ONU. C’est tout ce qu’y a pu être récolté pour le Yémen, moitié moins qu’espéré, moitié moins que l’an dernier aussi.

Pourtant, António Guterres, le secrétaire général des Nations unies avait lancé un cri d’alarme avant le début de cette conférence, qui s’est tenu exceptionnellement par vidéo interposée. « C’est une course contre la montre », avait-il dit.

Une trentaine de programmes venant en aide aux Yéménites pourraient mettre la clé sous la porte, faute de financement. Et le Yémen en a plus que besoin. Dans ce pays en guerre depuis plus de 5 ans, 80% de la population vit de l’aide humanitaire.

Le Covid-19 pourrait encore aggraver la situation. Même si les chiffres officiels restent bas, l’ONU et les ONG estiment que l’épidémie touche une grande partie du pays.

La conférence des donateurs sur le Yémen est organisée par l’ONU mais aussi l’Arabie saoudite, partie prenante au conflit puisqu’elle soutient militairement le gouvernement yéménite contre les rebelles houthis. Ces derniers accusent les Saoudiens de tenter, avec cette conférence, « de couvrir leurs crimes ».