YVES MICHEL FOTSO, CONDAMNÉ À PERPÉTUITÉ, S’ÉVADE AU MAROC

Yves-Michel Fotso, ancien Administrateur directeur général de la compagnie aérienne nationale CAMAIRCO, a été évacué vers Casablanca, au Maroc, dans la nuit du dimanche 18 à ce lundi 19 août. L’information a été confirmée par RFI.

Fils du milliardaire camerounais  Victor Fotso, fondateur du groupe Fotso et ami intime de Paul Biya , Yves Michel Fotso avait lourdement été condamné pour des faits de détournement de deniers publics lors de son passage, dans les années 2000, à la tête de la Camair.

L’homme purgeait sa peine dans une cellule du Secrétariat d’État à la Défense  à Yaoundé . Sa peine d’emprisonnement était  à perpétuité. Il serait actuellement malade, une situation qui a nécessité son évacuation au Maroc, un pays africain qui dispose de bonnes infrastructures sanitaires qu’on ne trouve pas une seule au Cameroun, après 37 ans de règne de Paul Biya  .Au Maroc, l’ancien patron de la défunt compagnie camerounaise devrait y suivre des soins médicaux durant plusieurs mois. On ne sait pour combien de temps va durer cette évacuation, dans quel hôpital, et surtout, comment et qui va le surveiller en territoire étranger.

Selon RFI, qui cite diverses sources, «c’est le président Paul Biya en personne qui a autorisé cette sortie ”exceptionnelle” du pays pour des raisons de santé».

En juin 2019, Yves-Michel Fotso était arrivé à la Cour suprême de Yaoundé à bord d’une ambulance médicalisée du service des urgences. Mais au Maroc où il a été évacué, pas l’ombre d’une ambulance. Des témoins affirment qu’il marchait et paraissait plutôt en forme.

Ça rappelle le cas de l’ancien ministre Essimi Menye, condamné à perpétuité, qui a bénéficié de l’évacuation sanitaire ordonnée par Paul Biya, et qui n’est jamais revenu au Cameroun. Il se la coule douce  avec sa famille au 6305 Shiplett Boulevard Burke, Va 22015, à Washington DC aux Etats-Unis.

Après s’être fait passer pour un grand malade – victime d’un prétendu accident vasculaire cérébral, Essimi Menye confie qu’il a bénéficié de cette exfiltration grâce à  un lobby destiné  qui a mis la pression sur le gouvernement, après son admission au centre médico-social de la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps), le 18 octobre 2015.

C’est le chef de l’Etat Paul Biya qui lui-même a ordonné son évacuation après une correspondance  du ministre de la Santé, André Mama Fouda, qui dans son avis proposait soit une évacuation sanitaire, ou alors un transfert à l’hôpital de référence de Sangmélima, soit à l’hôpital général de Douala.

Mais le ministre  Essimi Menye Américain alors que la double nationalité est interdite au Cameroun, Paul Biya a finalement décidé qu’il ne doit pas se faire soigner dans les hôpitaux du Cameroun , et qu’il soit évacué  l’hôpital américain de Neuilly, en France.

Ce n’était  qu’une étape de son odyssée vers les Etats-Unis.”Je ne veux et ne peux pas tomber dans le genre de piège tendu à Atangana Mebara”, confesse l’ex-ministre condamné plusieurs fois à perpétuité pour le détournement de 4 milliards.  “Ils me demandent de rentrer au Cameroun, où le président Biya aurait donné des instructions quant à mon immunité.”, raconte Emmanuel Essimi Menye, qui jure qu’il ne mettra plus jamais ses pieds au Cameroun sous l’ère Biya.

Yves Michel Fotso a aussi joué sur son état de santé, après que la Cour suprême ait rejeté les pourvois dans l’affaire Cameroon Airlines volet 1 et 2, confirmant ainsi sa double condamnation à une peine de prison à perpétuité.

Yves Michel Fotso, avait  accusé d’avoir détourné 32 milliards 400 millions de FCFA (plus de 49 millions d’euros), appartenant à la défunte compagnie nationale aérienne, Cameroon Airlines (Camair), à l’époque où, il en était le directeur général.

Il a été condamné lundi 25 Avril 2016, à la prison à vie, par le tribunal criminel spécial (TCS), de Yaoundé. En outre, Yves Michel Fotso, avait  été condamné à payer une amende de 19 milliards de FCFA pour les pertes financières causées à la Camair.

Il purgeait déjà une peine de 25 ans de prison ferme, après avoir  été condamné le 12 Septembre 2012, en compagnie de Marafa Hamidou Yaya, dans l’affaire de l’achat de l’avion présidentiel, dont le coût du détournement était de 21 milliards de FCFA (32 millions d’euros).

Plus jamais il ne reviendra comme beaucoup d’autres dignitaires qui ont bénéficié de ces exfiltrations et évasions en bonne et due forme.

J. RÉMY NGONO

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.