Adama Gaye tire sur Macky et le procureur avant d’aller à Rebeuss

L’audition d’Adama Gaye, placé sous mandat de dépôt, a été émaillée de vifs échanges entre le Doyen des juges d’instruction et le journaliste-éditorialiste. Selon le quotidien L’As, son inculpation par le juge Samba Fall s’est faite dans une ambiance électrique faite de passes d’armes.

Adama Gaye n’a pas également épargné le ministre de la Justice qu’il accuse d’avoir violé sa présomption d’innocence. Me Malick Sall a en effet fait une sortie pour dire qu’il assume totalement sa part de responsabilité dans cette affaire. Il défendait ne plus pouvoir personnellement voir un individu, par ses écrits ou ses déclarations, passer son temps à insulter celui qui incarne l’Institution la plus sérieuse de la République.

Toujours pour se défendre, Adama Gaye a accusé Macky Sall d’avoir manigancé tout cela non sans le vouer aux gémonies. Malgré les mises en garde du doyen des juges qui l’a recadré en lui demandant de se limiter au dossier pour lequel il a été arrêté, le journaliste a continué à s’attaquer au chef de l’Etat. Sans rater dans la foulée le procureur qu’il estime ne pas être logique dans sa démarche.

En effet, dit-il, le procureur lui avait reproché dans un premier temps d’avoir diffusé des écrits contraires aux bonnes mœurs avant de se rétracter pour cibler les infractions d’offense au chef de l’Etat et d’atteinte à la sûreté de l’Etat. A l’en croire, cette confusion dans la démarche du procureur est révélatrice de son statut de détenu politique. Après de vifs échanges, le doyen des juges Samba Sall l’a finalement écroué. Mais le plus cocasse dans cette affaire, c’est que, d’après nos informations, le magistrat va partir aujourd’hui en congé.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.