AïDA SAGNA, CONFIDENCES D’UNE PRÉSUMÉE TERRORISTE EN LIBYE

En détention provisoire pour présumé terrorisme, Aïda Sagna a, devant les éléments enquêteurs de la Division des investigations criminelles, le 9 février 2018 fait des confidences fracassantes. Cette dernière a, selon Libération, expliqué en détail les raisons qui l’ont poussée à rallier la Libye. « J’étais partie en Libye pour le Jihad. Je devais aussi profiter de cette occasion pour me soigner. Mais, sincèrement, mon objectif c’était le Jihad. C’est mon mari, Lamine Ndiaye qui m’a convaincue de participer à cette épreuve. D’ailleurs, il voulait qu’on parte ensemble mais finalement, je l’ai devancé pour me soigner en attendant le jour du Jihad », confie-t-elle.

Poursuivant, elle révèle : « J’étais hébergée par un couple tunisien et, après notre rencontre, Lamine Ndiaye est partie dans une localité dénommée Derma. Depuis lors, je n’ai plus de ses nouvelles. En raison de son absence, j’avais pris la décision de divorcer mais je me suis retenue ». Elle a, par ailleurs, précisé qu’elle n’avait pas un rôle déterminant à jouer d’autant que sa seule présence sur les lieux du Jihad suffisait pour bénéficier de la Sahada. C’est la raison pour laquelle, affirme-t-elle, au moment de l’attentat elle était chez le couple tunisien. Elle dit avoir simplement entendu les bruits de l’explosion.