Arrestation de Taib Socé : Coïncidence douteuse ?

Cueilli chez lui, le jeudi 25 juillet 2019 par les éléments de la section de recherche à la Cité Serigne Mansour de Rufisque, le prêcheur Taib Socé a été rattrapé par son passé d’intermédiaire lors d’une transaction de vente d’or qui l’avait conduit en prison avant d’être gracié en 2016.

Mais force est de remarquer que cette interpellation surgit dans un contexte ou le célèbre prêcheur s’en était pris violemment aux lobbies homosexuels que les sénégalais suspectaient de vouloir étaler un agenda en vue de financer des minorités.

D’ailleurs, disait-il : « Gordjiguéne Kén dou Masla ak mom, jef jù bone la » (on ne négocie pas avec des homosexuels car c’est un acte ignoble).

Et si certains font le lien entre son arrestation et ses propos virulents contre les homosexuels, des membres de la société civile, et des imams, pensent différemment.

« Personnes n’ose emprisonner un citoyen pour avoir rejeté les LGBT »

Imam Dame Ndiaye : « Je n’ai aucun détail sur l’arrestation de Taib Socé. Je l’ai su comme tout le monde, et ça me fait mal car on partage le travail de prêcheur et d’enseignant. Par rapport aux lobbies LGBT, tout le monde en a parlé y compris moi-même. J’en ai parlé et j’ai même fait des émissions pour critiquer sévèrement ces lobbies. Alors si on devait arrêter les gens pour ça, on aurait dû emprisonner toutes les personnes qui ont parlé de ça. Moi, je n’ai pas entendu ce qu’il avait dit sur les LGBT mais je ne pense pas que c’est à cause de ça. Au Sénégal personne n’ose emprisonner un citoyen pour avoir rejeté les lobbies homosexuels au Sénégal ».

Aliou Sané du mouvement Y’en a marre : «Je n’ai pas beaucoup suivi cet épisode sur l’arrestation de Taib Socé. Mais je pense que c’est la contrainte par corps qui l’a ramené en prison. Je suis tellement sur Guy Marius Sagna et autres et c’est pour cela que je ne maitrise pas trop le dossier de Taib Socé. L’Ong Jamra a lancé une mobilisation de fonds et j’appelle tous les Sénégalais à contribuer à cette collecte d’argent pour sa libération ».

Qu’en pense l’imam Kanté ? « Moi, je suis légaliste, je n’ai pas d’apriori sur la justice pour dire qu’il y a des complots contre les musulmans. Je crois qu’il y a un fait de justice qui est là, et une amende a été infligée à Oustaz Taib Socé. Il a été gracié, mais le fait judiciaire était toujours présent. C’est-à-dire qu’il devait payer une amende de 178 millions.

Je ne dirais pas que notre justice a été manipulée même s’il y a parfois des manquements. Cette question de la justice est très complexe. Et je me demande est-ce qu’il a eu à faire quelque chose pour sensibiliser les gens pour payer son amende ou il est allé dormir sur lauriers pour dire qu’on ne pas m’arrêtera pas. Je me dis aussi que ses avocats devaient lui apprendre qu’il doit payer une amende. Et franchement je ne vois pas le lien entre le problème Taib Socé et la lutte contre les LGBT ».