Frustrations à la pelle : Un violent vent de révolte souffle dans la magistrature

C’est le quotidien L’As lève, dans sa livraison de ce lundi, le voile sur des coulisses assez glaçantes au sein du Temple de Thémis.

Revendiquant la tenue, dans les plus brefs délais, du Conseil supérieur de la magistrature, les magistrats réclament aussi le départ de l’indéboulonnable premier président de la Cour suprême : Mamadou Badio Camara.

Les juges sont d’autant révoltés que ce dernier veut encore rester à son poste alors que son «mandat» a expiré depuis le 8 février dernier.

Bénéficiaire de la réforme relevant l’âge de la retraite à 68 ans, l’actuel 1er Président de la Cour suprême, actuellement âgé de 68 ans, est admis à faire valoir ses droits à une pension de retraite.

C’est une obligation légale (article 65 de la loi n°2017-10 du 17 janvier 2017) à laquelle il ne pourra déroger. Si son mandat est prorogé, cela risque de faire trembler la famille judiciaire.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.