LA CREI BOUCLE SES ENQUÊTES SUR MADICKÉ NIANG, OUSMANE NGOM ET SAMUEL SARR

La Cour de répression et de l’enrichissement illicite (Crei) va bientôt reprendre du service. Cette juridiction d’exception qui avait poursuivi et condamné Karim Wade avait aussi dans sa ligne de mire d’autres dignitaires du régime de Me Abdoulaye Wade. Seulement, elle était restée aphone après les procès de l’ancien ministre d’Etat, de l’ancien directeur du Cadastre, Tahibou Ndiaye et de l’ancienne sénatrice, Aïda Ndiongue.

Dans sa livraison du jour, le journal Observateur donne des nouvelles de cette Cour. D’après le journal, le « parquet spécial a diligenté toutes les enquêtes », avant de révéler pourquoi certains dossiers n’ont toujours pas été transmis à la commission d’instruction. « Je ne peux entrer dans les détails des dossiers pendants (devant la justice), mais aucun dossier, à part ceux de Karim Wade, Aïda Ndiongue et Abdoulaye Baldé, n’a été transmis à la commission d’instruction. Pour les autres, comme Me Madické Niang, Samuel Sarr, Ousmane Ngom, les enquêtes préliminaires ont été bouclées », informe L’Observateur.