LES MISES EN GARDE DE LA GENDARMERIE À PROPOS DU MEURTRE DE KOUMPEMTOUM

Dans un communiqué qui nous est parvenu, la Gendarmerie nationale attire l’attention du public et de la presse que « les opérations d’enquête relatives au vol à main armée perpétré le jeudi 19 juillet 2019 et ayant coûté la vie au commandant de la brigade de Koumpentoum sont en cours d’exécution. » Ainsi, les hommes en bleu mettent en garde contre la diffusion de fausses informations concernant cette affaire. « Comme toute activité d’investigation, note le communiqué, cette enquête est frappée du sceau du secret pour d’une part, garantir son succès et d’autre part, préserver les droits humains des autres victimes blessées, des malfaiteurs qui font toujours l’objet de recherches mais surtout pour le respect de la mémoire du défunt. »

Auteur du communiqué, le Général de division Cheikh Sène, de la Division Communication de la Gendarmerie, prévient que « les fausses informations distillées dans les réseaux sociaux et dans la presse, montrant des images et des vidéos concernant de supposées arrestations ou faisant état des orientations actuelles de l’enquête, si tant est qu’elles aient été avérées, auraient compromis gravement à l’enquête » et précise qu’au demeurant, « aucune information n’a été jusqu’ici diffusée par la gendarmerie dont le canal officiel est la division communication. L’enquête est en cours sous la direction du procureur de la république de Tambacounda », conclut le communiqué.