MBOUR – Pédophilie, détournement de mineur : Un Guinéen condamné à 3 ans ferme pour violence sur son épouse de 13 ans

Mamadou Dioulde Ba, un ressortissant guinéen de 25 ans, a été condamné à trois ans de prison ferme pour des faits de détournement de mineur, de pédophilie, de violence et voie de fait sur sa femme.
En arrivant au pays de la téranga, le vigile ne se doutait point qu’au Sénégal, les filles mineures étaient protégées par la loi. Son ignorance l’a d’ailleurs poussé a minimiser sa situation devant le tribunal de grande instance de Mbour.
En voulant entretenir des relations sexuelles avec sa femme âgée de 13 ans qu’il dit avoir épousée en Guinée avant de rejoindre le Sénégal, il ne savait pas que cela allait lui ouvrirait les portes de la maison d’arrêt et de correction de Mbour pour trois (3) ans.
Devant la barre, le prévenu reconnait avoir battu sa femme parce qu’elle refusait d’entretenir des rapports avec lui. ” Sa maman me l’a donnée comme épouse. Je reconnais l’avoir battue. Ce n’était qu’une fois parce qu’elle m’a désobéi “, explique le mari.
Tout en minimisant son attitude, il déclare en rigolant : ” La Guinée est bien différente du Sénégal ! “.
La jeune épouse K.D, confirme que sa maman l’avait donnée en mariage, contre son gré. Et son mari l’avait transformée en punching-ball en la battant quand bon lui semble.
Pis, il la forçait à entretenir des relations sexuelles avec lui. La petite n’a dû son salut qu’à l’intervention de sa belle-soeur. Rabi Ba, qui est la soeur du mari indélicat n’en pouvait plus de voir son frère maltraiter la petite. Elle finit par le dénoncer.
” Mamadou ne cessait de battre, K. D. Parfois, il la ligotait et la privait de nourriture. Et quand j’intervenais, il s’en prenait aussi à moi. Mon mari et moi avions informé la gendarmerie afin d’aider K. D. “, raconte Raby Ba.
Pour le maître des poursuites, les faits de pédophilie, de détournement de mineure et de violence sont avérés. Et que Mamadou Diouldé Ba n’a fourni aucune preuve qui atteste que la jeune K. D. est bel et bien sa femme.
Il a requis une peine de deux (2) ans. Le tribunal a finalement condamné le prévenu à trois (3) ans de prison ferme et ordonné que la fille K.D soit confiée à l’Aemo pour son rapatriment en Guinée.