OFFENSES AU CHEF DE L’ETAT: ME DJIBRIL WAR VA PROPOSER L’ALOURDISSEMENT DES PEINES

De Johannesburg où il se trouve, le député Djibril War, président de la commission des Lois, des Règlements, des Privilèges et de Discipline du parlement panafricain a fait part de sa volonté, dès son retour à Dakar, de déposer sur le bureau de l’Assemblée nationale, des propositions de lois visant à modifier certaines dispositions du Code pénal, notamment l’article 80 Loi numéro 99-05 du 29 janvier 1999, communément appelé «Délit d’offense au Chef de l’Etat» et suivants.

Ces propositions de Lois vont concerner également les «infractions commises par tous moyens de diffusion publique, de délits d’injures, de diffamation et de déclarations mensongères dirigés contre des citoyens, des autorités institutionnelles, religieuses et coutumières».

Le député propose d’alourdir les peines contre les coupables de tels actes  de peines de condamnation pénale, sans possibilité de remise de peine, assorties de travaux d’intérêt général et civiques, tels que le nettoyage des places publiques et des sièges d’institutions publiques. Pour lui, les condamnés seront aussi astreints, durant leur détention, à des séances de rééducation civique à travers des cours, des exercices civiques de respect du citoyen, des autorités et des symboles de l’Etat.

Me War motive sa décision par les affaires Guy Marius Sagna et Adama Gaye. Le premier est arrêté pour fausse alerte au terrorisme et le deuxième, pour offense au Chef de l’Etat. S’offusquant «devant la propension de telles dérives», il estime que les auteurs de ces actes constituent «un mauvais exemple pour la jeunesse».