Seynabou Ndiaye avait rendu aveugles ses 2 belles-filles : 20 ans de travaux forcés !

Le verdict est tombé. Seynabou Ndiaye a écopé d’une peine de 20 ans de travaux forcés. Elle a été déclarée coupable de « coups et blessures volontaires ayant conduit à la cécité » de ses deux belles-filles. Pour corriger ces dernières, elle mettait du savon dans leurs yeux des gamines.

Son mari, Modou Guèye, jugé par contumace, est condamné à 5 ans de prison pour non-assistance à des personnes en danger (ses filles).

Les deux coupables devront verser la somme de 150 millions aux deux victimes.

Pour rappel, les faits se sont produits en 2015 à Darou Salam 1, dans la commune de Yeumbeul. Le 16 mai 2015, le délégué de quartier et l’imam du quartier, respectivement Babacar Cissé et Mamadou Diop, accompagnés par des notables, avaient dénoncé la maltraitance dont Fatou Guèye et Nogaye Guèye ont l’objet de la part de leur belle-mère.

Lors de son procès le 11 février dernier, Seynabou Ndiaye avait nié les sévices soutenant qu’elle ne faisait que corriger les filles et a toujours utilisé la main.