Thione Seck devant la Cour d’appel : «Je veux être jugé, je suis fatigué de faire des va-et-vient »

Thione Seck et Alaye Djité devaient être jugés ce lundi devant la Cour d’appel de Dakar dans l’affaire des faux billets de banque qui leur sont reprochés. Mais sur demande des avocats, le procès a été renvoyé jusqu’au 30 décembre prochain. Ce qui a eu l’heur d’irriter le chanteur qui soutient qu’il en a marre des va-et-vient.

Le Procès en appel de Thiès Seck et Alaye Djité, initialement prévu ce lundi 9 décembre 2019, a été renvoyé au 30 décembre prochain, pour la 2e fois.

Un renvoi demandé et obtenu par  Me Aliou Cissé, nouvellement constitué pour assurer la défense du chanteur. « Je demande le renvoi parce que je ne dispose pas du jugement (fait en première instance par le tribunal correctionnel de Dakar : Ndlr) », a-t-il déclaré.

« Vous avez juste un problème de coordination. Le jugement est disponible et vous pouvez l’avoir. Toutefois, je vous concède le renvoi et la date qui sera disponible pour juger cette affaire est le 30 décembre prochain », a rétorqué.

Un renvoi qui n’a pas plu à Thione Seck. Il dira ainsi au juge qu’il veut être jugé afin que cette affaire se termine une bonne fois pour toute . » Je suis fatigué de faire des va- et vient. Je veux en finir avec cette affaire une bonne fois pour toute. Il y a tellement de pression sur moi », déclare le chanteur.

Le juge de lui faire comprendre que ce sont ses propres avocats qui ont demandé le renvoi pour mieux préparer sa défense. Et il ne peut pas ne pas accéder à cette demande.

Le dossier avait été appelé devant la Cour d’appel, pour la première fois, le lundi 18 novembre dernier. Mais il avait été renvoyé au 9 décembre, car l’autre coaccusé de Thione Seck, Alaye Djité en l’occurrence, n’avait pas été cité à comparaitre.

Pour rappel, Thione Seck et Alaye Djitté  avaient vu leur dossier annulé par le tribunal correctionnel de Dakar au motif que le règlement n°5 de l’Union monétaire de l’Ouest africain (UEMOA) qui exige la présence de l’avocat dès l’interpellation avait été violé. Mais le parquet, non content de cette décision, avait interjeté appel.

Rappelons également que le leader de Raam Daan et son acolyte malien sont poursuivis pour détention de signes monétaires, tentative d’escroquerie, association de malfaiteurs et blanchiment d’argent.  Ils avaient été inculpés  le 2 juin 2015, mais Thione Seck avait été libéré au bout de 8 mois de détention.

Lors de leur procès, le parquet avait requis 2 ans dont 8 mois ferme contre eux. Mais le tribunal correctionnel de Dakar avait annulé la procédure après des exceptions de nullité soulevées par les avocats de la défense.