USURPATION DE FONCTION A MALIKA: Un individu s’habille en policier, régule la circulation routière et se fait arrêter

La police nationale a été infiltrée par un individu du nom de Mouhamed N. qui a été cependant démasqué, puis mis aux arrêts par les limiers de Malika pour usurpation de fonction, détention illégale d’arme factice et de documents administratifs de provenance douteuse.

Arrestation du vrai faux agent de police M. Niang, vers 02h du matin, au Terminus de Malika, en banlieue dakaroise. Toutefois, l’accoutrement de l’intrus de la police nationale était si parfait qu’un simple coup d’œil d’homme du sérail, fut-il averti ou expérimenté, n’aurait point suffi à lever le voile sur la supercherie du gus.
Habillé en vrai flic, Niang débarque dans le secteur des limiers de Malika, se pointe au Terminus des bus de Dakar Dem Dikk (Ddd) et procède au traditionnel contrôle et vérifications de pièces de mise en circulation, sur les rares véhicules qui empruntent l’axe routier. C’était dans la nuit du mercredi 11 au jeudi 12 septembre 2019, vers 02h du matin. Quand il aperçoit les feux d’une voiture, il sort du bois, se met au milieu de la chaussée et invite d’un signe de la main le conducteur à se garer sur le bas-côté de la route, aux fins de passer au filtre du contrôle routier. Les automobilistes ignorent avoir affaire à un imposteur et se plient sans broncher aux quatre volontés de «l’agent de police». Qui a fière allure sur l’asphalte, affiche de grands airs et renvoie l’image d’un vrai policier.

Le «flic» portait un tee-shirt noir frappé du logo Police, un ceinturon, une arme factice, une paire de menottes et une lampe torche

L’intrus porte en effet un tee-shirt noir frappé du logo de la police et d’un ceinturon. Il détient par devers-lui une arme factice, une paire de menottes et une lampe torche. Bref tout le matériel de service nécessaire en vue de paraître en vrai flic. Mais, pendant que le gus s’affaire autour des véhicules, rapportent nos informateurs, des éléments de la brigade de recherches du commissariat de police de Malika effectuent une patrouille de sécurisation dans les parages, tombent sur lui et le prennent pour un des leurs. Ils se ressaisissent vite, découvrent le statut d’usurpateur de fonction et l’interpellent.

Il dit être de la 45ème promotion, alors que celle-ci n’est pas encore sortie de l’école ; 19 cartes d’identité biométriques et divers documents de la Douane

Interrogé, le faux agent panique, cafouille et s’emploie vaille que vaille à reprendre ses esprits. Il fait le salut militaire à ses interlocuteurs et se présente comme un agent de police de la 45ème promotion de l’École nationale de police. Il ne dispose cependant pas d’aucune carte professionnelle. Mais, après vérification, les flics découvrent que ladite promotion n’est pas encore sortie de l’école, interpellent le faux policier et le conduisent au commissariat. Le mis en cause ravale ses déclarations et avoue son forfait. Une fouille corporelle a permis de découvrir sur lui 19 cartes d’identité biométriques, dont les principaux titulaires habitent la banlieue dakaroise, une carte grise, deux clés de contact de véhicule qu’il a immobilisés sur les lieux et divers imprimés de documents de la Douane sénégalaise. En l’occurrence deux convocations, deux comptes rendus de visite-contre visite de la Douane sénégalaise. Placé en garde à vue, M. Niang devrait être déféré ce lundi 16 septembre 2019 pour les incriminations pénales retenues contre lui.