VERS UNE SANCTION DE MOUSTAPHA KA, DIRECTEUR DES DROITS DE L’HOMME


Comme nous l’indiquions à la suite de la publication du communiqué du Ministère des Affaires étrangères désavouant Moustapha Ka, Directeur des Droits de l’Homme au Ministère de la Justice, lequel avait annoncé l’engagement de l’Etat du Sénégal à réhabiliter Karim Wade après son procès devant la CREI, les sanctions ne devraient pas tarder. La situation, qui a causé une grande cacophonie au plus haut sommet de l’Etat risque certainement de faire des victimes et la première ne serait autre que ledit Directeur des Droits de l’Homme, Moustapha Ka.

En effet, ce dernier commence à faire les frais de sa sortie devant le Comité des Droits de l’Homme à Genève. En ce sens, il a été convoqué hier par son supérieur, le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Malick Sall, pour une séance d’explications qui aura lieu ce lundi. Ainsi, comme l’annonçait Emedia.sn, il est reproché au magistrat d’avoir outrepassé ses prérogatives avec cet engagement annoncé en faveur de Karim Wade.

Les sorties des deux hauts fonctionnaires de l’État du Sénégal devant le Comité des Nations Unies pour les Droits de l’Homme n’ont pas été bien accueillies par le gouvernement sénégalais. Moustapha Ka et Samba Ndiaye Seck devront s’expliquer sur les propos qu’ils ont tenu devant le comité des Nations Unies pour les Droits de l’Homme à Genève.
Les deux fonctionnaires doivent sauf changement de dernière minute faire face au Garde des sceaux, Ministre de la justice Me Malick Sall,pour une séance d’explications. Ils seront interrogés sur l’affaire Karim Wade qu’ils ont défendu aux nations Unies.