L’ONU prolonge d’un an l’embargo et les sanctions contre le Soudan du Sud

Alors qu’elles devaient s’achever en mai, l’ONU vient de prolonger d’une année supplémentaire l’embargo sur les armes et les sanctions contre le Soudan du Sud. Le Conseil de sécurité, réuni jeudi dernier à New York a adopté une résolution dans ce sens non votée pour leur part par les pays africains ainsi que la Chine et la Russie.

10 voix pour et 05 abstentions, c’est ainsi que s’est soldé le vote sur la résolution 2471 du Conseil de Sécurité des Nations Unies, destiné à prolonger d’une année supplémentaire les mesures d’embargo sur les armes et les sanctions à l’endroit du Soudan Sud.

Le 13 juillet 2018, à la suite d’une résolution présentée par les Etats Unis, le Conseil avait imposé un embargo sur les armes au pays et des sanctions contre deux responsables militaires, alors que le pays traversait sa 5ème année de guerre civile. Les mesures reconduites avec la nouvelle résolution onusienne comprennent également un gel des avoirs et une interdiction de voyage dans le monde entier pour huit ressortissants sud-soudanais. Ceux-ci sont accusés d’avoir joué un rôle dans ce conflit qui a fait des dizaines de milliers de morts, des millions de déplacés et une cohorte d’atrocités commises par les belligérants.

L’Afrique du Sud sceptique
Ayant opté pour l’abstention à l’instar des deux autres pays africains du Conseil, ou encore des géants comme la Chine et la Russie dans la lignée du précédent vote, l’Afrique du Sud, s’est montrée sceptique quant à l’effet de ces nouvelles sanctions : « Les sanctions ne sont d’aucune aide pour le moment », compte tenu du processus politique actuel, a indiqué Jerry Matjila, le représentant permanent de la nation Arc-en-ciel aux Nations-Unies. « Le Conseil devrait envoyer des messages positifs pour soutenir les efforts de l’Union Africaine et de l’IGAD », a déclaré pour sa part le représentant chinois Shaojun.

Rappelons que pour être adoptée, une résolution doit obtenir un minimum de 09 voix sur 15, et aucun vetog des membres permanents du Conseil.