« L’OPTION EST D’Y ALLÉ ENSEMBLE ET NON DE MANIÈRE DISPERSÉE »




Le ministre des Finances et du Budget s’est prononcé sur le projet de monnaie « Eco ». Il a précisé que sur orientation de la Conférence des chefs d’Etat, les pays de la CEDEAO se sont engagés dans un processus d’intégration monétaire à l’horizon 2020, à travers une approche graduelle basée sur le respect des critères de convergence.

« Au niveau de l’UEMOA, l’option prise est d’y aller ensemble et non de manière dispersée », a déclaré Abdoulaye Daouda Diallo. Qui, dans le même sillage, a fait noter que les pays qui ne sont pas dans cette situation de solidarité monétaire subissent les fluctuations des devises de référence que sont le Dollar et l’Euro. Ce qui, à son avis, se traduit par une inflation non maitrisée. Il en est ainsi dans des pays frontaliers, où l’inflation est galopante. « Cette volatilité des taux de change et de l’inflation peut aboutir à des tensions sur les finances publiques tout en impactant les bilans des entreprises. Or, dans l’UEMOA, à travers une politique monétaire accommodante, l’inflation est inférieure à la cible de 3% et au Sénégal, elle ne dépasse pas 1% », indique le ministre.

Le ministre annonce que l’une des conditions posées par les Chefs d’Etat de l’Union c’est d’assurer une meilleure convergence des économiques de la zone.