A l’origine de la cacophonie entre les ministères des Affaires étrangères et de la Justice, devant le comité des Droits de l’Homme de l’ONU : Un manque de coordination

On en sait un peu plus sur la cacophonie entre les ministères des Affaires étrangères et de la Justice, devant le Comité des Droits de l’Homme de l’ONU. A en croire SourceA, celle-ci est simplement due à une manque de coordination entre les deux ministères.

Cette situation n’est pas nouvelles. Car, selon nos confrères, elle est vieille de plusieurs années. Pour preuve, il y a cinq ans, on a assisté à une véritable cacophonie sur la réponse à apporter, lors de la première interpellation du Sénégal par ce même Comité et cela avait été à l’origine de la condamnation du Sénégal.

A l’époque, lors de l’imbroglio Mankeur Ndiaye / Sidiki Kaba, le premier ne pouvait accepter d’être sous la tutelle d’un autre ministre et Sidiki Kaba pensait que, dans le cas d’espèce, il lui revenait de plaider la cause du Sénégal. S’en étaient suivies des accusations mutuelles de négligence. Or, Dans de pareilles circonstances, indique SourceA, seul le Ministère des Affaires étrangères est habilité à porter la voix du Sénégal, dans les Instances internationales.