Aïda MBODJ : « Nous Nous Sommes Détruits, Tous Seuls, Au PDS »

Invité à un colloque pour parler du rôle de la femme, le député s’est surtout appesanti sur les problèmes antérieurs du Parti démocratique sénégalais (PDS).
« En 2007, l’électorat de WADE était composé de 70 % de femmes dont 72% de femmes non salariés. « J’ai toujours montré ma détermination à accompagner mon leader à travers des mouvements et des slogans que j’ai mis en place. Mon premier conseil des ministres coïncidait avec le 23 juin. Si je savais que je n’avais pas de solutions, je n’aurai pas accepté de revenir dans le gouvernement », se rappelle Aïda MBODJ.

Poursuivant, elle revient sur un malentendu avec les femmes libérales du PDS du temps de WADE. Et c’est pour mettre en cause Farba SENGHOR. « Mais malgré mon engagement, j’ai été freinée par les membres de mon parti. Quand j’ai lancé « Ma carte, ma caution », Farba SENGHOR est parti dire à toutes les femmes libérales que je fais la loi et que je suis en train de devenir la préférée de Me WADE. Il est la cause de ma brouille avec les femmes libérales, il m’a mise en mal avec elles. C’est de là que sont venus mes problèmes avec les femmes libérales. Nous nous sommes détruits, tous seuls, au PDS », a-t-elle révélé.