Bamboula, gaspillage : Frasques chiffrées du ministre Alioune Sarr à Paris




Le budget 2020 du ministère du Tourisme et des Transports aériens d’un montant de 21,7 milliards F Cfa a été voté, ce jeudi, par les députés. Une manne financière confiée au ministre Alioune Sarr qui, lors du Salon du Tourisme 2019, n’a pas montré des talents de gestionnaire.Au contraire, plus de 600 millions F Cfa ont été dilapidés en quatre jours dans des conditions peu orthodoxes sur lesquelles Kritik est revenu.

En supprimant la subvention sur les factures des Sénégalais qui sont au-dessus de la tranche sociale, l’État invite, par la même occasion, les Sénégalais qui parviennent à sortir la tête de l’eau à participer à l’effort de développement. Toutefois, du côté des gouvernants, l’utilisation des deniers publics posent problème. La preuve par le ministre du Tourisme et des Transports aériens qui, lors du dernier Salon mondial du Tourisme de Paris (1er au 4 Octobre 2019), communément appelé Top Resa 2019, a dépensé sans compter. Du contrat suspect, au choix des agents devant faire le voyage, sans oublier les largesses sur le volet communication, Alioune Sarr a fait preuve d’une légèreté préoccupante. Le 16 septembre 2019, le ministère du Tourisme et des Transports aériens contracte avec la société Artblend. Un contrat qui porte sur les travaux de conception et de réalisation d’un stand pour le Top Resa et dont le journal « Kritik » détient copie : montant du marché : 98.393. 550 F Cfa, soit 150.000 euros. Un choix qui pose problème car, Artblend n’est pas réputé dans la conception et la réalisation de stands. En d’autres termes, elle n’a aucune expérience dans ce domaine.

Artblend créé pour encaisser le chèque
En effet, c’est le 06 Septembre 2019, qu’Artblend, enregistré au Greffe du Tribunal de Commerce de Bayonne sous
le Numéro 853.712.933 RCS Bayonne, a été créé, soit dix jours avant la signature du contrat avec un capital de 1000 euros, soit 650.000 F Cfa. Et,
selon des sources de Kritik, c’est face au refus du ministère du Tourisme de ne pas verser l’argent dans un compte personnel mais plutôt dans celui d’une entreprise française reconnue juridiquement, qu’Artblend a été créé par Fabrice Pierlot qui en est le dirigeant et l’unique employé. Last but not least, M. Pierlot est aussi mandataire d’autres sociétés où il est aussi l’unique employé. Il est le gérant de l’entreprise Definitively Different Business qui a été créée en 2000 dont le chiffre d’affaire n’est pas communiqué, de la société Spirit Developpement, entre autres.60 millions F Cfa à Amy Sarr Fall du magasine « l’Intelligent »
Outre ce contrat au parfum de scandale, la participation du Sénégal au Salon du Tourisme de Paris 2019, plus connu sous le nom de Top Resa, a saigné le ministère du Tourisme et des Transports aériens et les Directions sous sa tutelle. À en croire nos interlocuteurs, plus de six cent millions F Cfa ont été mobilisés pour cette virée d’Alioune Sarr et sa clique dans la capitale française. Avec les deniers publics, le ministre de l’Afp s’est comporté tel un éléphant dans un magasin de porcelaine. Pour le volet communication, non seulement la Cellule du ministère a été mise hors circuit mais Alioune Sarr a filé 60 millions F Cfa à Amy Sarr Fall pour coordonner les activités. Résultat des courses, le Sénégal n’a pas brillé lors de cette grande messe du tourisme mondiale comme d’ailleurs lors des précédentes éditions.

Quand le chauffeur du ministre se transforme en technicien du tourisme

Par ailleurs, le ridicule c’est quand le ministre Alioune Sarr laisse à Dakar les techniciens du secteur pour amener son chauffeur à Paris encaisser des perdiems sur le dos du contribuable Sénégalais.