Caisse Noire, Salaires, Primes : La Folie Dépensière Du Régime

L’Assemblée nationale est aux antipodes de la gestion sobre et vertueuse. La querelle entre Djibril War et Moustapha Diakhaté prouve que Macky Sall distribue sans compter l’argent du contribuable aux députés. Et au même moment, il coupe les subventions accordées à la Senelec, ce qui a pour conséquence immédiate la hausse du prix de 10 % de l’électricité.

Les joutes verbales entre Moustapha Diakhaté, l’ancien président du groupe parlementaire de la coalition Benno Bokk Yaakaar, et le député Djibril War, ancien président de la Commission des lois, ont des choses de bien. Elles ont révélé aux Sénégalais à quel point l’argent du contribuable est gaspillé et dilapidé à l’Assemblée nationale. En effet, la guerre des mots entre les deux hommes a montré que l’Assemblée nationale est aux antipodes du slogan du président Macky Sall et de ses alliés de la coalition Benno Bokk Yaakaar.

Pour rappel, dans un communiqué Djibril War accuse Moustapha Diakhaté d’avoir touché, en tant que Président du Groupe de Benno, un salaire mensuel de 5 millions et 10 millions de francs par mois pour le fonctionnement du groupe parlementaire. Faux, rétorque Moustapha Diakhaté qui parle de 3 millions de francs comme salaire et de 5 millions de «budget de fonctionnement du groupe BBY». «Pour rappel, l’Assemblée alloue, en vertu de l’Article 17 de son règlement intérieur, des crédits pour le fonctionnement des Groupes parlementaires, des Commissions permanentes et du Représentant mensuel des non-inscrits au Bureau et à la Conférence des présidents», renseigne encore Moustapha Diakhaté.

Mais, quoi qu’il en soit, le fait est : ceux qui sont censés représenter le peuple se partagent ses maigres ressources. Le président de la République, qui a toujours chanté la gestion sobre et vertueuse, et qui a été en partie élu grâce à cette devise, continue de distribuer sans compter l’argent du pays principalement à ses députés. Et cela au pire moment. En effet, au même moment, il retire la subvention que l’Etat du Sénégal a toujours accordée à la Senelec pour maintenir les prix accessibles aux populations. Ce qui a engendré une augmentation du prix de l’électricité de 10 %. En effet, le directeur de la société nationale explique cette hausse par la suppression des subventions étatiques.

En outre, cette querelle entre responsables apéristes de haut rang montre également que Macky Sall fait pire que son prédécesseur Abdoulaye Wade, pourtant catalogué du temps de son magistère distributeur automatique de l’argent du pays. Macky Sall a augmenté les émoluments des députés. A preuve, Babacar Gaye qui fut président du groupe parlementaire du Pds au début de la première alternance affirme qu’il ne touchait pas pareille somme. Moustapha Niasse, le président de l’Assemblée nationale, aurait la bagatelle de 50 millions de francs de fonds politiques. Alors que sous Wade, Pape Diop, alors président de l’Assemblée nationale, touchait deux fois moins, selon une voix autorisée. Cette dernière nous informe également que les présidents des groupes et les membres du bureau et les présidents des commissions sont actuellement mieux payés que du temps du président Abdoulaye Wade.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.