Fast-Track – Macky presse le gouvernement

Ce jeudi, en Conseil des ministres, le président de la République a évoqué sa participation, le 22 janvier, au Forum de Davos, notamment ses interventions à trois panels portant sur la croissance en Afrique, la protection de la biodiversité et le lancement de la plateforme pour la création de 100 millions de PME en Afrique.

Le chef de l’Etat a, en outre, rappelé, « la priorité stratégique qu’il accorde au développement du secteur privé, dans le PAP II du PSE, afin d’accélérer la croissance économique et la création d’emplois décents et durables ».

Il a ainsi demandé au Gouvernement d’intensifier la mise en œuvre du Programme de réforme de l’Environnement des affaires et de la Compétitivité, en veillant particulièrement à l’amélioration soutenue de l’accès au crédit et aux financements, de même qu’à la consolidation des Partenariats Publics Privés (PPP) autour de projets innovants, créateurs d’emplois et à fort impact économique et social.

A ce titre, il a insisté sur l’impératif de poursuivre et d’accélérer les réformes de simplification et de dématérialisation des procédures administratives, visant à asseoir l’accompagnement et le développement optimal du secteur privé, des PME et PMI en particulier.

Le président de la République a, par ailleurs, indiqué au Gouvernement la nécessité d’assurer l’attractivité durable de nos territoires et l’émergence de pôles économiques compétitifs, à travers l’accélération de la territorialisation de la politique industrielle.

Il a, dans cet élan, informé de la tenue, le vendredi 24 janvier, d’un Conseil Présidentiel sur le Plan national d’Aménagement et de Développement Territorial (PNADT).

Le chef de l’Etat a aussi demandé au ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, de préparer, en relation avec APIX SA, la 14 ème session du Conseil Présidentiel de l’Investissement (CPI) dans le courant du mois du mois de mars 2020.

Le chef de l’Etat a, au titre du renforcement de la fonction contrôle dans les ministères et de la performance de l’action publique, rappelé l’entrée en vigueur, en 2020, de la nouvelle gestion publique caractérisée par l’instauration des budgets programmes qui implique : (i) l’optimisation de la dépense publique ; (ii) la modernisation intégrale de l’Administration et ; (iii) l’orientation de l’action publique vers la performance.

Il a requis, à cet effet, le renforcement significatif de la fonction contrôle ainsi que l’évaluation systématique des politiques publiques.

Le président de la République a, à ce sujet, demandé à l’Inspection générale d’Etat (IGE) de lancer, sans délai, une étude sur l’environnement de contrôle dans les ministères.

Abordant la gestion du climat social et les affaires intérieures, le Chef de l’Etat a demandé au Ministre de la Fonction publique et au Ministre de l’Education nationale de maintenir un dialogue constructif avec le collectif des syndicats d’enseignants, notamment ceux regroupés dans le G7.

Il a, également, instruit le ministre de l’Education nationale de veiller au développement de l’enseignement arabe, en améliorant les conditions pédagogiques des apprenants et le statut des enseignants