Fonctionnaires Radiés, Élus Révoqués… : Les Députés De Macky Emballent SONKO Et Khalifa Dans Le Même Sac

Ça tire dans tous les sens pour atteindre le leader de Pastef/les Patriotes. En plus de l’affaire des 94 milliards, une proposition de loi sera bientôt déposée sur la table du président de l’Assemblée nationale contre les fonctionnaires radiés, révoqués…

C’est un plan de liquidation de l’opposant Ousmane Sonko qui est en train d’être fomenté par les alliés du président de la République. En sus de l’affaire des 94 milliards et ce qui est ressorti des investigations de la Commission d’enquête parlementaire pour sévir contre le député Sonko, l’on s’achemine droit vers la privation de ses droits civiques pour qu’il ne participe plus à une élection présidentielle. En conférence de presse hier, Synergie républicaine, un allié du président Macky Sall, dit constituer une équipe de juristes pour une proposition de loi contre les fonctionnaires radiés, révoqués ou destitués… Cette proposition ne vise seulement pas le patron de Pastef/les Patriotes mais également le maire révoqué de Dakar, Khalifa Sall, élargi de prison le week-end dernier, à la suite d’une grâce présidentielle. «De la fonction de chef de l’Etat dépendent fondamentalement la paix, la sécurité, la prospérité, la cohésion sociale et l’unité de la nation. C’est pourquoi les aspirants à cette position vitale pour notre pays doivent impérativement correspondre au profit d’hommes d’Etat habités par les valeurs de la République, les principes de l’éthique, de la déontologie et de la responsabilité» estime le patron de Synergie républicaine.

Ainsi, Synergie républicaine compte saisir le président de l’Assemblée nationale, les présidents de groupes parlementaires afin que la 13ème législature adopte une proposition de loi qui prive de leurs droits civiques, les agents de l’Etat radiés, destitués ou révoqués pour faute lourde ou faute grave. Ainsi, ils ne pourront plus présenter leur candidature aux fonctions électives et particulièrement à celle de président de la République du Sénégal. Synergie républicaine demeure convaincue que la pratique de la politique doit être adossée aux valeurs et aux croyances profondes. Du président Senghor à Macky Sall, précise Mouhamed Moustapha Diagne, les Sénégalais ont toujours placé à la tête de leur pays des hommes vertueux, conscients, épris et imbus de l’éthique républicaine. Ces quatre présidents, rappelle-t-il, n’ont jamais fait l’objet d’accusations, de poursuites ou d’emprisonnement pour détournement de deniers publics, enrichissement illicite, faux et usage de faux, diffusion de fausses informations, manquements graves à l’obligation de réserve ou de secret.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.