Indemnisation de Karim : Est-ce pour se plier à l’Onu ou aux retrouvailles Wade-Macky ?

Coup de théâtre. Soudain, le pouvoir de Macky voudrait se conformer aux recommandations du comité des droits de l’homme de l’Organisation des Nations Unies qui l’avaient intimé de revoir le procès de Karim et d’indemniser ce dernier dont il estimait qu’il était lésé. Mais au plus fort du feuilleton de la traque aux biens mal acquis, le Macky ne pouvait entendre raison. Mais après les retrouvailles Wade-Macky, tout semble rentrer en ordre.

La question est aujourd’hui de se demander si le pouvoir voudrait réhabiliter Karim sur la base d’une entente tacite entre les deux Chefs d’Etat ou s’il s’agirait enfin de se plier aux recommandations du comité des droits de l’homme de l’Onu ?

Dans un monde où tout y devient sans que rien y soit, il urge de se poser des questions légitimes sur ce mode de gouvernance de nos élites qui ne s’accrochent qu’à leurs humeurs pour mener leur pays là où personne ne sait. En effet au plus fort du feuilleton de la traque aux biens mal acquis, le pouvoir de Macky ne voulait rien comprendre des principales recommandations du comité des droits de l’homme de l’Onu, qui est un organe semi-juridictionnel et semi-diplomatique sur l’affaire Karim Wade.

Ce comité avait demandé aux autorités Sénégalaises de revoir le procès du fils de Wade et de l’indemniser en raison de ses droits qui ont été bafoués. Mais le pouvoir ne voulait rien comprendre et usait de toutes les subterfuges au monde pour ne jamais répondre favorablement à cette requête. Mais après les retrouvailles Wade-Macky qui suscitent bien de la curiosité de la part de l’opinion, le pouvoir devient soudain assagi et reste disposé à répondre favorablement à cette requête de l’Onu.

Du coup, le fils de Wade est sur le point d’être réhabilité et indemnisé au besoin. Mais ce revirement du pouvoir relève-t-il des retrouvailles entre les deux Chefs d’Etat où est-ce une volonté de préserver l’image de notre pays au sein du comité des droits de l’homme de l’Onu ?

La question reste pour l’heure entière et démontre à suffisance que nos décideurs se jouent de leur peuple au gré de leurs humeurs. Qu’ils ne s’en prennent à qu’à leurs têtes dans la manipulation de l’opinion et la préservation de leurs intérêts stratégiques

En tous les cas, la question demeure têtue pour ce cas d’espèce. Car entre les recommandations de l’Onu et les retrouvailles Wade-Macky, l’on finit par se perdre en conjectures .Diantre !

Assane SEYE-Senegal7